France Dimanche > Vie pratique > Dix aliments brûle-graisses

Vie pratique

Dix aliments brûle-graisses

Publié le 25 février 2016

Les 10 aliments qui stimulent notre métabolisme et les hormones et nous aident à nous débarrasser de nos bourrelets. Apprenez à choisir vos partenaires ”taille fine“ !

Les dix aliments qui stockent la graisse !

- La mayonnaise
- Les viennoiseries
- Les aliments panés ou frits
- Les saucisses
- Les barres chocolatées
- Le tarama
- La crème brûlée
- Les quiches
- Les crèmes glacées
- Les sodas et boissons sucrées

Le beurre, bon ou mauvais ?

Consommé cru le matin en couche fine sur des tartines de pain aux céréales, il est bon pour la santé. En effet, si l’on en mange un peu, le corps fabrique moins de cholestérol. De plus, le beurre apporte des vitamines A et D. En revanche, pour la cuisson, préférez les huiles.

ExpertNOTRE EXPERTlivre expert

Il n’est pas nécessaire de se priver de tout. L’important c’est d’être régulier sur la durée ! C’est comme une course de fond.
Raphaël Gruman, nutritionniste,
créateur du site www.lamethodegruman.com
Auteur de la préface de "Ma bible brûle-graisses"
par Anne Dufour et Carole Garnier, Leduc’s Éditions.

piment1. Le piment

Il contient très peu de calories. De plus, il a été démontré que le piment permet d’augmenter le métabolisme de base. C’est-à-dire que plus on en consomme, plus on brûle de calories (en moyenne 45 kcal par jour), grâce à son principe actif, la capsaïcine.
À quelle dose ? Une petite pincée dans vos plats.

thon2. Le thon

Ses apports en graisses sont faibles et se rapprocheraient plutôt de ceux des poissons blancs que de celui, plus riche, du saumon. Plein de protéines, il permet de rapidement prendre du muscle, ce qui est essentiel pour brûler des graisses.
À quelle dose ? Deux fois par semaine entre 100 et 150 g.

céleri3. Le céleri

Ce légume favorise la perte de poids car il apporte seulement 18 kcal pour 100 g. Il contient de la vitamine B6 et vitamine C, une association parfaite qui favorise la production de noradrénaline, hormone qui limite le stockage des graisses ! Par ailleurs, il accroît la sécrétion d’acides biliaires, qui font baisser le taux de cholestérol.
À quelle dose ? Une fois par semaine (environ 150 à 200 g).

framboise4. La framboise

C’est un des fruits les moins caloriques (seulement 38 kcal pour 100 g) et les plus riches en fibres. Elle contient des anthocyanes qui tempèrent la hausse de la glycémie, notamment après un repas riche en féculents. Le sucre pénètre moins profondément les cellules du corps, ce qui limite le stockage des graisses.
À quelle dose ? Aussi souvent que possible (100 à 150 g par jour).

brocolis5. Le brocoli

Il est assez pauvre en calories et apporte des fibres qui permettent de limiter la faim. La vitamine C qu’il contient stimule une hormone mobilisant la graisse stockée dans les capitons et stimule une molécule chargée du transport des graisses jusqu’à leur lieu de combustion.
À quelle dose ? Une à deux fois par semaine, à raison de 150 à 200 g. On peut aussi le consommer cru dans des salades ou à l’apéritif.

aubergine6. L’aubergine

Très pauvre en calories, elle ne contient quasiment pas de sucre mais apporte de très grandes quantités de fibres qui permettent de limiter l’appétit et de favoriser le transit sans provoquer de ballonnements. Elle siphonne une partie des graisses dans notre appareil digestif pour l’éliminer par les voies naturelles et agit comme une éponge.
À quelle dose ? Une fois par semaine (environ 150 à 200 g).

citron7. Le citron

Son acidité permet de diminuer l’indice glycémique d’un repas pour réduire le stockage des graisses. Ce fruit est également très intéressant pour assaisonner les plats et diminuer les apports d’huile.
À quelle dose ? Le matin à jeun dans un verre d’eau, pour son effet détox, ou comme assaisonnement sur les légumes, viandes ou poissons.

café8. Le café

Il contient de l’acide chlorogénique, qui est parfait pour contrôler la glycémie. Consommé sans sucre, il n’apporte pas de calorie, a un effet coupe-faim, et force l’organisme à brûler de l’énergie.
À quelle dose ? Ne pas dépasser trois à cinq tasses par jour et mieux vaut ne pas consommer en deuxième partie de journée pour éviter des problèmes de sommeil.

œuf jambon9. L’œuf ou le blanc de poulet

Ce sont des sources de protéines maigres. Ils sont les parfaits alliés des régimes brûle-graisses car ils permettent de renforcer la masse musculaire qui permettra à l’issue du régime de ne pas reprendre les kilos perdus. Plus la masse musculaire est importante, plus le corps consomme de l’énergie, même au repos.
À quelle dose ? Plusieurs fois par semaine (150 g).

blé10. Le son d’avoine ou de blé

Dotés d’une quantité étonnante de fibres (solubles et non solubles), ils procurent une sensation rapide de satiété, et captent une partie des graisses alimentaires. Saupoudrés sous forme de paillettes, ils se mélangent bien aux yaourts et fromages blancs, mais ils sont également délicieux dans une salade de crudités.
À quelle dose ? Une cuillerée à soupe par repas.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Mettez l’équivalent de 20 % de votre poids dans un sac à dos et sortez vous promener. Lestés de ce fardeau, vous dépenserez 30 % de graisses en plus que si vous marchiez sans rien porter.

Un exercice rapide brûle 10 % de calories en plus que le même effectué plus lentement. Alors, donnez-vous à fond ! Et sachez que la course est le sport le plus efficace. Pour perdre 1 kg de graisse, il faut brûler 9 000 calories.

20 %, c’est la quantité de calories en moins que vous consommez en mangeant un fruit plutôt qu’en le buvant sous forme de jus.

6 h 30, c’est la durée minimum de sommeil indispensable chaque nuit pour brûler correctement les graisses et éviter d’en stocker.

Faire du sport à jeun permet de brûler cinq fois plus de calories qu’en pratiquant le même exercice après un repas !

Les graisses à éviter… ou à favoriser !

À éviter
Les huiles de palme, de tournesol et de maïs ; le saindoux ; le beurre (sauf cru le matin) ; la graisse des charcuteries ; la peau des volailles ; la crème épaisse.

À favoriser
Les huiles d’olive, de colza, de soja, de noix, de germes de blé ; les poissons gras, comme le saumon ou le maquereau ; les noix, noisettes, amandes ; l’avocat ; le beurre de cacahuètes.

À découvrir