France Dimanche > Vie pratique > Ernest Hemingway, Paris est une fête.

Vie pratique

Ernest Hemingway, Paris est une fête.

Publié le 23 janvier 2016

Le titre de cette ode à la capitale est devenu le slogan de la campagne de promotion de la Ville lumière après les terribles attentats du 13 novembre. Paris est une fête, très beau livre d’Ernest Hemingway, publié en 1964, après la mort de l’écrivain, est ainsi devenu le symbole d’un mode de vie à la française.

L’auteur du Vieil homme et la mer, alors jeune journaliste, fait son premier séjour à Paris dans les années 20. Avec sa première femme, Hadley, il s’installe dans un petit appartement du Quartier Latin. Le couple tire le diable par la queue. Qu’importe ! Hemingway vit d’amour et de vin frais !
Paris est un enchantement. L’écrivain ne se lasse pas de sillonner les allées du Luxembourg et les rues étroites de l’île Saint-Louis -bordées de « vieilles maisons hautes et majestueuses ». Il se promène, s’arrête place Saint-Sulpice pour observer les pigeons qui se « perchaient sur les statues des évêques ».

Distingué

Livre Hemingway

Sur les quais, le jeune reporter s’attarde chez les bouquinistes, lit au soleil, en regardant les pêcheurs, avec « les grands ormes sur les berges de pierre […], les platanes, et, par endroits, les peupliers, je ne pouvais jamais me sentir seul au bord de la Seine. »

Mais pour Hemingway, Paris, c’est avant tout ses cafés chaleureux où l’on peut boire un verre en terrasse et ses brasseries où ce gourmand se restaure pour trois francs six sous. À La Closerie des Lilas, où « la terrasse est très agréable, à l’ombre des arbres, du côté du jardin de la statue du maréchal Ney », il retrouve ses amis, écrivains et poètes.

À la brasserie Lipp, il aime s’offrir une salade de pommes de terre avec du cervelas et un distingué, cette grande chope de bière. Au Nègre de Toulouse, Hemingway se régale d’un cassoulet, un mot qui lui « fit venir l’eau à la bouche ».

L’écrivain en est certain : « Si vous avez eu la chance de vivre à Paris quand vous étiez jeune, quels que soient les lieux visités par la suite, Paris ne vous quitte plus, car Paris est une fête mobile » ! Quelle déclaration d’amour !

Gwenaëlle Keskaven

Paris est une fête, d’Ernest Hemingway, aux éditions Folio, 8 €.

À découvrir