France Dimanche > Vie pratique > Geneviève Senger, La dynastie des Weber

Vie pratique

Geneviève Senger, La dynastie des Weber

Publié le 13 février 2016

La dynastie des Weber, c’est, sur un siècle, la vie d’une famille d’industriels alsaciens du textile. Amour, argent, politique, traditions, tous les ingrédients d’un roman historique sont réunis et combinés adroitement par Geneviève Senger.

Native de Mulhouse, capitale du textile avec son Musée de l’impression sur étoffes, la dame maîtrise bien son sujet. Journaliste chargée du secteur des entreprises et chroniqueuse littéraire du bihebdomadaire strasbourgeois Les affiches-Moniteur, Geneviève Senger est avant tout romancière. Elle a choisi l’écriture dès l’enfance et a publié 39 romans depuis 1993.
Chaque livre la comble, comme elle nous l’a confié à propos de son dernier : « J’ai aimé raconter un siècle – de 1870 à 1960 – de l’histoire de l’Alsace, que les Français connaissent peu.

Elle a été allemande en 1870, est redevenue française en 1918, allemande en 1939, puis de nouveau française en 1945. Cette région est européenne depuis 1949 et Strasbourg est le centre de l’Europe que nous construisons. Elle a le cœur double, elle se nourrit de littérature française et allemande. »
Ses héroïnes, deux sœurs, filles d’un industriel du textile, connaissent le destin des Alsaciens : ceux qui ont refusé de devenir allemands et ont émigré en Louisiane ; ceux qui se sont mariés avec des Allemands tout en restant viscéralement attachés à la culture française.
Geneviève Senger a corsé l’intrigue en commençant son roman par le mariage de Louise, la cadette des filles Heim, avec Lazare Weber, un polytechnicien, fils de pasteur, choisi par son père… pour sa sœur aînée, Lucile.

Cette dernière a préféré vivre le grand amour. Enlevée par un aventurier juif quelques jours avant ses noces, elle fera souche en Louisiane. Louise, obéissante, fait donc un

mariage de raison avec un homme qui toute sa vie en désirera une autre… Lucile, sa sœur !

La dynastie des Weber de Geneviève Senger

Résister

« Celle qui souffre, c’est celle qui reste : Louise, qui réussit à résister à un mariage malheureux. Tout ce qui se passe est très violent. Pourtant elle réussira aussi à vivre un grand amour, osant braver les lois de son époque », nous confie encore l’auteure.
D’autres auraient choisi de narrer l’histoire de la fuyarde. Geneviève Senger a pris le parti, elle, de raconter la vie de ceux qui restent, qui résistent à leur manière à l’occupation des Allemands, comme à l’évolution de l’industrie textile.
Voilà une vraie saga qui se lit d’une traite, sans longueurs, alors que le roman compte pas moins de huit cents pages, avec de multiples rebondissements et un fil conducteur, la construction de l’Europe. Passionnant et tellement moderne !

Dominique Préhu

« La dynastie des Weber », de Geneviève Senger, aux éditions Calmann-Lévy, 23,90 €.

À découvrir