France Dimanche > Vie pratique > La mer Morte vous ressuscite

Vie pratique

La mer Morte vous ressuscite

Publié le 8 septembre 2015

Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.Maladies de peau, problèmes respiratoires, rhumatismes, asthme… Et si le climat de la mer Morte et les propriétés de ce célèbre lac salé du Proche-Orient venaient à bout de nombreux maux ? Reportage.

La mer Morte, une vaste étendue d’eau turquoise de 50 mètres de long sur 15 de large, ourlée, ça et là, de concrétions de sel et surplombée de montagnes ocre…

C’est dans cet étonnant décor, un paysage aride et minéral, que se baignent – ou plutôt flottent – sous un soleil de plomb plusieurs dizaines de touristes venus du monde entier.

Dr HarariNOTRE EXPERT

“L’exposition au soleil et les bains dans la mer Morte atténuent les symptômes de multiples affections : psoriasis, dermatites, vitiligo, mais aussi asthme, douleurs articulaires, hypertension et dépression.”

Le Dr Marco Harari, dermatologue et spécialiste en climatothérapie au centre médical DMZ du Lot Spa Hotel d’Ein Bokek (Israël).

Les uns viennent pour se ressourcer et profiter du paysage unique, d’autres espèrent se débarrasser de leur dermatite, bronchite chronique ou de leurs douleurs rhumatismales et articulaires. Le remède ? Les sels minéraux dont la mer Morte est saturée (elle en possède 340 g/l, soit dix fois plus que la Méditerranée) et le brome, gaz aux vertus antistress, contenu dans son atmosphère ; mais aussi la situation de ce lac hypersalé à 420 mètres au-dessous du niveau de la mer, le point le plus bas du monde !

« Plusieurs études ont montré que les fortes teneurs en certains minéraux – magnésium, calcium, zinc (aux vertus cicatrisantes), brome et potassium… – améliorent l’état de la peau, explique le Dr Marco Harari, dermatologue au centre médical DMZ situé sur les rives de la mer Morte. En outre, les boues noires de cette mer de sel appliquées en cataplasme apaisent les douleurs rhumatismales. La concentration accrue en brome dans l’atmosphère, et en sélénium dans les eaux de la région, complète la thérapie », précise encore ce spécialiste en climatothérapie dont le centre médical reçoit près de 1 500 patients par an.

Inoubliable

Quant au soleil, il possède indéniablement des vertus apaisantes sur les dermatoses, en particulier le psoriasis. « Comme il fait chaud, l’eau de la mer Morte s’évapore en permanence, formant un filtre naturel de sels minéraux en suspension dans l’air, explique le médecin. Dosé de manière scientifique, le soleil est un excellent médicament », plaide l’expert, tout en recommandant de ne pas négliger la crème solaire.

D’autres pathologies sont apaisées sur ces rives : « Les personnes atteintes d’asthme, de bronchite chronique, de mucoviscidose et de burn-out ou de syndrome de fatigue chronique voient leur état s’améliorer. Les hypertendus présentent une tension artérielle plus basse de 15 à 20 % à la fin de leur séjour… », souligne le Dr Harari. Ici, « pas besoin de somnifères, les patients dorment comme des loirs ! », s’amuse le médecin.

Pour constater une amélioration, les malades doivent suivre scrupuleusement, durant deux à trois semaines au moins, le protocole établi avec précision à leur arrivée lors de l’examen médical. « Il s’agit d’alterner tout au long de la journée bains de mer, douches, applications de boues revitalisantes et d’huiles végétales émollientes (amande douce, argan, calendula…) ou de paraffine (vaseline) et expositions solaires », décrit le Dr Harari.

Combien de temps les curistes pourront-ils encore profiter des bienfaits de cette mer ? Celle-ci s’assèche inexorablement : son niveau baisse d’environ 1,20 mètre chaque année et sa surface régresse. Son alimentation par le Jourdain – fleuve biblique arrosant Israël, la Jordanie et la Syrie – ne compense pas la très forte évaporation. Dans le même temps, elle paie un lourd tribut aux industriels spécialisés dans l’exploitation de ses minéraux (potasse et magnésium).

C’est donc le moment ou jamais d’aller faire une cure et de se laisser complètement porter par l’eau, une expérience inoubliable !

TEMOIGNAGES

Hélène“Ces séjours sont un vrai bonheur”
Helène, 75 ans, Cannes (06)

« Quand j’ai quitté Paris, en 2000, mon psoriasis s’est déclaré. Je cessais mon activité et je devais reconstruire toute une vie, sociale notamment. J’ai essayé des traitements locaux à base de corticoïdes, puis la puvathérapie en cabine [soin qui associe un médicament et des UV, ndlr] et plusieurs traitements chimiques, avec pour seuls effets la perte des cheveux et une grosse fatigue… Jusqu’au jour où mon médecin m’a conseillé d’aller suivre une cure sur les bords de la mer Morte. Depuis cinq ans, je suis débarrassée de ma maladie, grâce aussi à des injections très chères de biothérapie. Comme ces séjours sont un vrai bonheur, j’y retourne chaque année depuis dix ans : pas de voiture, pas de pollution, pas d’habitations, des soirées au bord de la plage avec orchestres. Mon compagnon et moi retrouvons les mêmes curistes d’une année sur l’autre. On fait le plein de sels minéraux, d’air pur et de tranquillité ! »

Joseph“C’est un miracle pour moi !”
Joseph, 85 ans, Bonneuil (94)
«Médecin à la retraite, j’ai développé un psoriasis… J’ai pris des traitements à base de cortisone, sans résultat. Puis j’ai entendu à la radio qu’un confrère israélien recherchait pour une étude des patients acceptant de venir se soigner sur la mer Morte. Ma femme et moi y sommes allés en avril. On alterne bains de mer et bains de soleil plusieurs fois par jour. Très salée, l’eau pique un peu, mais l’ensemble me fait beaucoup de bien. J’ai pu suspendre les corticoïdes. Si les effets positifs durent, j’arrêterai la cortisone définitivement. »

SHOPPING

Crème DermudPour goûter chez soi aux bienfaits de ces sels minéraux…
Cette crème à base de boue de la mer Morte, de vitamines et de beurre de karité hydrate et apaise les peaux très sèches et sensibles.
• Dermud, crème nourrissante pour le corps d’Ahava, 36 €. En vente en parapharmacies et sur www.ahava-france.fr

GommageFaire peau neuve à domicile avec un gommage apaisant
Ce gommage composé de cristaux de la mer Morte, riche en magnésium et en calcium, élimine les desquamations et apaise la peau.
• Gommage corps aux cristaux de la mer Morte de Dead Sea Premier, 36,90 €. Sur www.cosmétiquespremier.fr (avec accent).

Florence Heimburger

À découvrir