France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : C’est l’hiver !

Vie pratique

Laurent Cabrol : C’est l’hiver !

Publié le 19 janvier 2019

Cette année encore, les températures ont tardé à descendre, mais nous y sommes enfin. Voici quelques conseils utiles pour la survie des oiseaux en cette nouvelle saison.

Alors que l’hiver est enfin arrivé, nous avons tous cette tentation attendrie de nourrir les oiseaux, de peur notamment qu’ils meurent de faim et de froid. Ils sont là, sous nos fenêtres, à chercher une nourriture que nous avons en abondance à la maison et qu’ils peinent à trouver dans une nature en sommeil. Alors que faire ? Ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire. Qui veut le bien peut aussi faire le mal, sans le savoir. Avec l’appui de la Ligue de protection des oiseaux, je vous propose ici quelques conseils pour s’occuper d’eux au mieux.

Tout d’abord, il est important de distinguer les différentes espèces. En effet, certains se nourrissent à terre (merles, étourneaux, accenteurs…), d’autres, plus aériens comme les mésanges, picorent directement dans les branches. Prenez garde ainsi que les gros ne viennent pas dévorer en quelques secondes les graines des petits.

S’il s’agit de vos restes de repas, modérez les aliments salés… et le pain sec ! Mieux vaut des bouillies de riz, des gâteaux rassis, des pommes de terre cuites, des croûtes de fromage, ou encore carrément du beurre ou de la margarine. N’oubliez surtout pas de l’eau que vous verserez dans un petit récipient. Vérifiez qu’il n’en manque jamais. Lorsqu’il gèle, ajoutez tout bêtement un peu d’eau tiède. Vous pouvez également étaler un peu de sable pour faciliter la digestion.

Attention aussi à ne pas mettre trop de nourriture en même temps et tâchez de nettoyer régulièrement les mangeoires. Sachez que la forme de ces récipients est très importante. Chaque modèle correspond spécifiquement aux familles d’oiseaux que vous souhaitez aider.

Je ne vous ai exposé là que des idées majeures, le reste n’étant que du bon sens et de l’expérience. Par exemple, dans les villes, il faudra faire la guerre aux mouettes ou aux pigeons, car ils peuvent se nourrir ailleurs et n’ont pas besoin d’envahir nos fenêtres. Il en sera autrement à la campagne, à la montagne, ou à la mer…

- - - - - - - - - -

Evolutif !


Ce perchoir a le grand avantage d’être adaptable. Il peut donc accueillir, au fil des jours et des saisons, mésanges, rouges-gorges ou moineaux. Il suffit d’enlever un ou deux panneaux (d’abri, il devient nichoir, puis mangeoire)


Perchoir-nichoir-mangeoire, en bois FSC,
      Nature & Découvertes, 24,95 €.

- - - - - - - - - -

Sans filet !



L’enseigne de jardinerie Botanic a eu l’ingénieuse idée de proposer à la vente des boules de graisse sans filet en plastique. Pour des raisons aussi bien écologiques (au même titre que les pailles), mais aussi pour éviter que les volatiles se retrouvent piégés au niveau des pattes ou se blessent au bec. Vous préférerez donc les supports durables à suspendre aux branches, réutilisables chaque hiver.

Ressort pour boules de graisse, en métal peint motif oiseau, Botanic, 3,05 €.

- - - - - - - - - -

A la télévision !

Suivez le quotidien de ceux qui prennent soin des 1200 animaux du Bioparc de Doué-la-Fontaine à travers ses chantiers, ses naissances, ses projets de conservation d’espèces menacées…


 

Zoo : le défi de demain, à partir du dimanche 23 décembre, 10 h, sur RMC Découverte.

- - - - - - - - - -

Facile et bio

Ce guide complet nous explique en détail la meilleure façon d’attirer et de nourrir les volatiles afin de faciliter leur survie.


Je nourris les oiseaux en hiver, de Gilles Leblais,
éd. Terre vivante, 14 €.

Laurent CABROL

À découvrir