France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Chaud devant !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Chaud devant !

Publié le 28 août 2019

Par les fortes chaleurs, il faut protéger nos animaux de compagnie qui sont plus sensibles que nous aux variations de température.

La scène se passe dans le Loiret, le 26 juin dernier. Le thermomètre n’affiche pas moins de 33 °C. Un couple dont je préfère taire le nom part travailler et, avant de claquer la porte de son domicile, attache son labrador dans le jardin. Sans eau, sans niche, et… en plein soleil ! La chaleur est suffocante.  Le pauvre chien ne peut survivre à un tel supplice.

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que l’animal succombe seul, dans une véritable agonie. Comble de la cruauté, il porte un collier anti-aboiement, qui l’empêche d’exprimer sa souffrance. Il sera, peu de temps après avoir rendu son dernier souffle, retrouvé par les gendarmes qui ont été alertés par des passants sous le choc. Cette sombre histoire a été rapportée par la fondation Assistance aux animaux. Le genre d’histoire hélas bien trop fréquente. Une plainte a évidemment été déposée, les sanctions seront, espérons-le, sans complaisance.

Je profite de ce fait divers ignoble pour vous rappeler, chers amis, qu’un chien peut mourir, en très peu de temps, d’un coup de chaleur. Il est important de savoir que nos pauvres toutous ne transpirent pas. Ils régulent la transpiration entre les coussinets de leurs pattes, une trop petite surface. Ils n’ont par conséquent aucun moyen de faire baisser leur température. Si celle-ci grimpe trop vite, c’est le coup de chaleur assuré, qui peut parfois être fatal. Mais s’il est encore temps d’intervenir, il faut se rendre immédiatement chez le vétérinaire afin de faire perfuser l’animal…

Plusieurs signes doivent vous alerter : la respiration s’accélère soudainement, votre animal se met à saliver énormément, il s’agite de manière désordonnée, puis se calme, et s’agite de nouveau. Si votre chien se met à vomir, ne tient plus debout ou s’évanouit, il faut faire très vite. Rappelons également que les bouledogues ou les boxers, comme tous les canins à tête plate, sont plus vite essoufflés et sont donc encore plus vulnérables.

Il est possible de rafraîchir votre chien en le mouillant avec de l’eau tempérée. Si vous le promenez au soleil, vérifiez au préalable la chaleur du bitume avec votre main. Si vous sentez que c’est très chaud, il le ressentira lui aussi. Alors ne prenez aucun risque !

Dernier point, on ne doit jamais laisser un chien dans une voiture en plein soleil, même 5 minutes et même avec une vitre entrouverte. On évalue en effet à une demi-heure à peine la durée de sa survie dans de telles conditions.

Quant à nos amis les chats, le danger est moindre. Ils supportent bien mieux la chaleur. Mais n’hésitez pas à laisser un chiffon humide à leur portée. Ils pourront ainsi marcher dessus afin d’humidifier et rafraîchir leurs coussinets.

Laurent CABROL

À découvrir