France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Enfin libre !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Enfin libre !

Publié le 2 juillet 2017

Après neuf longues années enfermé dans un garage de 
la Somme, un épagneul breton vient de retrouver la liberté. Laurent Cabrol nous raconte comment.

Il doit son salut à la Fondation 30 millions d’amis qui a aussitôt porté plainte contre le propriétaire de ce pauvre chien. C’est l’histoire d’un pauvre petit chien répondant au nom de Dick, qui ne s’est jamais promené, ne connaît ni les odeurs des fleurs ni celles de la ville.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Filou vous remercie !


Il ne sait pas non plus la douceur d’une caresse, personne ne lui en a jamais donné. 
Et pour cause ! L’animal, qui ne présentait pourtant aucun handicap moteur, est resté pas moins de neuf ans 
dans un garage. Il y est né et y a grandi sans jamais voir le jour.

Terrifié

Nous sommes à Maizicourt, un village de la Somme d’un peu moins de 200 habitants. Il aura fallu la dénonciation d’un voisin – enfin ! – pour que la Fondation 30 millions d’amis découvre la pauvre bête, séquestrée par ses maîtres dans un réduit de 3 m2.

Lorsque les bénévoles de la fondation ont pénétré dans le sinistre garage à l’atmosphère étouffante, ils y ont trouvé la malheureuse bête terrifiée, recroquevillée au milieu de ses excréments. Paralysé de peur, le chien refusait évidemment qu’on s’approche de lui. C’est avec beaucoup de délicatesse que les sauveteurs ont réussi malgré tout à l’attraper, avant de le faire entrer dans la voiture. Tremblant de tout son corps, l’animal s’est alors réfugié dans un coin du coffre, ne comprenant pas que sa vie était en train de prendre une tournure heureuse…

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Jamais sans mon chien

Aujourd’hui, Dick est sauvé pour de bon. Il est en rééducation au refuge de Buigny-Saint-Maclou et commence à reprendre confiance en l’être humain. Nul doute qu’il va encore lui falloir du temps avant de se remettre complètement de ces neuf années d’horreur. Il lui est toujours insupportable d’entendre une porte s’ouvrir ou se fermer. Une voix d’homme un peu trop forte suffit à l’effrayer. C’est dire à quel point le traumatisme est profond !

Nul ne sait à quel moment il sera envisageable de le confier à une famille d’adoption. En attendant, une plainte pour abandon a été déposée à la gendarmerie de Domart-en-Ponthieu. Les propriétaires n’ont opposé aucune résistance à son départ. Ils semblaient ne rien comprendre à la souffrance que cet animal sans défense avait enduré si longtemps. Quelle misère !

Appel à l’adoption

J’en appelle une nouvelle fois à vous, chers lecteurs de France Dimanche. Qui aurait le courage et le cœur d’adopter Dick et de le rééduquer en donnant un sens à sa vie, une fois qu’il sera remis de ses émotions ? Vous avez déjà fait preuve de beaucoup d’humanité avec Filou, ce jeune chat handicapé et abandonné par ses maîtres (lire notre n° 3692).

Espérons que Dick trouvera lui aussi goût à la vie et le plaisir de gambader dans un jardin auprès de maîtres affectueux qui sauront prendre soin de lui…

Contacter la Fondation 30 millions d'amis, 40 cours Albert 1er, 75008 Paris. Tél. : 01 56 59 04 44.

Par Laurent Cabrol

À découvrir

Sur le même thème