France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : "Filou vous remercie !"

Vie pratique

Laurent Cabrol : "Filou vous remercie !"

Publié le 2 juillet 2017

Victime d’un accident de voiture, puis lâchement abandonné par ses maîtres, ce matou a vu sa vie, grâce 
à “France Dimanche”, se métamorphoser. Laurent Cabrol vous raconte.

Une épopée nouvelle qui commence par un changement de nom. Vous le reconnaissez ? Il y a quelques semaines, Laurent Cabrol vous rapportait l’histoire de Nanouk (dans France Dimanche n° 3685), un beau chat européen de 5 ans, abandonné par ses maîtres après un accident de la route qui a paralysé sa patte avant gauche.

Alors qu’il attendait patiemment dans un refuge à Cachan (Val-de-Marne) qu’une nouvelle famille accepte son handicap mineur, nous lancions dans cette rubrique un appel à l’adoption. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous informer que cet appel a été entendu : Nanouk coule en effet des jours heureux chez Anna, sa nouvelle maîtresse.

Les premières photos de nanouk rebaptise filou dans sa nouvelle maison avec sa maitresse Anna
Les premières photos de Nanouk rebaptisé Filou dans sa nouvelle maison avec sa maitresse Anna

En faisant ses courses, cette Belfortoise était passée par la maison de la presse et avait acheté son magazine. Rentrée chez elle, elle avait lu l’article. L’histoire de Nanouk l’avait émue, et le charme de l’animal avait opéré : « Voir un chat abandonné par ses maîtres à cause de son handicap, ça m’a brisé le cœur, dit-elle.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Handicapé, Nanouk cherche de nouveaux maîtres

Je n’ai pas supporté et j’ai immédiatement dit à mon mari : on va le chercher à Paris ! » Un conjoint qui n’a pas eu son mot à dire, car Anna était bien résolue à agrandir la famille composée de Frimousse, 7 ans, et Harry, 3 ans, matous sortis 
eux aussi de la galère.

Convivial

Anna laisse plusieurs messages au refuge Nickaël avant de tomber sur Virginie, une bénévole qui fixe le rendez-vous pour finaliser l’adoption. C’est ainsi que le samedi 6 mai, Anna et son mari sont allés chercher leur nouveau pensionnaire. Soit un voyage de plus de 500 km ! Rien ne pouvait l’arrêter…

Audrey, également bénévole au refuge, et présente ce jour-là, raconte : « J’ai vu arriver un adorable couple, à la fois ému et déterminé. Ils s’étaient levés à l’aube pour traverser la France. Ils savaient qu’il repartiraient avec Nanouk, et nous, nous étions sûrs qu’ils feraient une excellente nouvelle famille pour le chat. » Le temps d’attraper l’animal qui, malgré sa patte folle, court comme un lièvre, et les voilà en voiture.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Le chien, au service de l'homme

Anna nous confie : « Il n’a pas bronché du voyage. Comme s’il avait su qu’une nouvelle vie commençait. » Quelques heures plus tard, Nanouk, rebaptisé Filou, fait la connaissance de ses nouveaux camarades.

Nanouk dans les bras d'Audrey, la jeune femme bénévole au refuge Nickaël
Nanouk dans les bras d'Audrey, la jeune femme bénévole au refuge Nickaël

Frimousse, très territoriale, a quelques difficultés à voir son espace réduit par un intrus, et Harry, lui, se montre plus convivial. Il aura fallu quelques jours pour que Filou se fasse accepter par tout le monde et soit définitivement considéré comme un membre de la famille.

Appel

Désormais, il prend ses aises et se permet même de coucher sur le lit de ses maîtres. « Il court partout dans la maison et porte bien son nom de Filou, car il nous file entre les jambes malgré son handicap, que j’oublie, poursuit Anna. Merci à France Dimanche de m’avoir permis d’agrandir ma famille ! Mes chats, ce sont mes enfants, et je les aime. »

Si nous devions trouver une morale à cette histoire, je dirais que, dans les épreuves les plus difficiles, on reconnaît le véritable amour. Un maître de perdu, une famille de retrouvée ! Merci à vous d’avoir répondu à notre appel. Sachez que des centaines d’animaux sont dans les refuges de France : 30 millions d’amis, SPA, refuges indépendants.

Je lance un nouvel appel aujourd’hui. Si vous tombez sous le charme de Théo, petit rouquin cardiaque de 14 ans, lui aussi attend à Cachan.

Par Laurent Cabrol

À découvrir