France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : L’intelligence des plantes

Vie pratique

Laurent Cabrol : L’intelligence des plantes

Publié le 12 mai 2018

1524559431_cabrol-sommaire

Depuis la nuit des temps, les recherches sur les végétaux n’ont cessé de nous étonner. Les dernières en date sont pour le moins spectaculaires.

Nous en avons déjà parlé à plusieurs reprises dans France Dimanche : aussi incroyable que cela puisse paraître, les arbres communiquent entre eux. Les recherches sur les végétaux en général ne cessent d’avancer, et ce que nous découvrons au fur et à mesure est absolument extraordinaire.

Nos ancêtres, à l’image des philosophes Platon et Aristote, ont toujours considéré que les plantes n’étaient ni intelligentes ni communicatives. Le premier à s’apercevoir de cette erreur historique fut Charles Darwin, qui s’est interrogé sur cette inexplicable passivité des végétaux. Ses études ont embrasé les chercheurs qui, depuis 1880, sont en quête du moindre indice. Et voici en résumé leurs premiers constats sur les plantes.

Elles ont des yeux !

Cela veut dire qu’elles captent la lumière. Nous savions déjà que selon les espèces, elles préfèrent l’ombre ou le soleil. Et certaines d’entre elles vont pousser leurs rameaux vers la clarté. Les racines, elles, cherchent généralement l’ombre et prennent la direction opposée, mais chaque plante a besoin de ses
« yeux ». Plus étonnant, certaines captent les formes et les couleurs puisqu’il existe des variétés « caméléons ». Boquila trifoliolata, par exemple, prend l’apparence du végétal sur laquelle elle grimpe. Elle se fond dans ses couleurs et dans ses formes. Les capacités mimétiques de cette vigne lui permettent de se camoufler et d’ainsi empêcher les insectes de dévorer ses feuilles.

Des oreilles !

Avez-vous déjà entendu dire que nos fleurs sont bien plus jolies lorsqu’on diffuse de la musique classique ? La plupart des chercheurs demeurent sceptiques à ce sujet. L’américaine Katherine Creath a cependant démontré que des graines de courgette germaient en plus grand nombre dans un environnement musical. Par ailleurs, certains arbres sont sensibles aux bruits des chenilles qui grignotent leurs feuilles et envoient des substances toxiques pour éloigner ces bestioles. Quant aux racines, elles écoutent l’écoulement de l’eau dans le sous-sol pour aller chercher l’humidité. Tout cela, bien sûr, est prouvé par des tests.

Mais aussi du nez !

Elles savent dégager des parfums savoureux et attractifs pour que les abeilles viennent les butiner et donc les polliniser. Les plantes carnivores, quant à elles, sont capables d’attirer et de tuer des insectes pour s’en nourrir. Cela a été maintes fois prouvé. Mais saviez-vous que les fruitiers appâtent les insectes pollinisateurs avec des odeurs sucrées afin d’attirer les oiseaux qui vont disperser leurs graines ? Saviez-vous également qu’un gazon qui vient d’être tondu diffuse dans l’air une senteur permettant d’attirer les petites bestioles qui vont détruire les chenilles cachées dans la pelouse ? Dans ce même esprit, une étude néerlandaise datant de 2013 a démontré que lorsqu’il est attaqué par des chenilles, le pommier envoie des parfums attirant la mésange charbonnière afin qu’elle vienne les dévorer.

Et même de la mémoire !

Oui, la plante est intelligente. C’est ce que nous explique admirablement Fleur Daugey dans son livre L’intelligence des plantes, aux éditions Ulmer. Titulaire d’un master d’éthologie appliquée et de chronobiologie du comportement, cette passionnée de nature et de biologie démontre notamment que, quand le jour baisse, les fleurs se ferment comme pour se protéger, ou encore qu’elles possèdent une mémoire végétale qui leur permet de réagir. Prenons pour exemple le tournesol. Le matin, ses fleurs sont tournées à l’est, vers le soleil. Puis elles suivent l’astre et se dirigent à l’ouest en fin de journée. Eh bien, le matin suivant, avant le lever du jour, les fleurs sont revenues à leur position initiale, exactement à la même place.Une seule chose manque dans toutes ces expériences extraordinaires : l’amour. On sait désormais que les plantes souffrent, qu’elles se battent, qu’elles se rebellent, mais sont-elles capables d’être amoureuses ? Nous le découvrirons peut-être un jour…

- - - - - - - - - -

Tout nouveau, tout beau !

Les amoureux des chats vont être ravis d’apprendre le récent lancement d’une nouvelle parution feel-good, entre livre et magazine. Cette première revue dédiée uniquement aux félins est riche en informations : dossiers de fond, interviews people, reportages photo, conseils santé, humour, shopping…

• Miaou, 9,99 €.

- - - - - - - - - -

Élodie Gossuin : Un nouveau bébé !

C’est avec une grande fierté que le parc animalier Sea Life Paris Val d’Europe a récemment annoncé la naissance en captivité d’un bébé manchot royal, le 19 janvier dernier. Outre la rareté d’une naissance de cette espèce dans ces conditions, celui qui a été baptisé Flocon par les internautes a reçu la visite le week-end de Pâques de sa célèbre marraine, Élodie Gossuin. À noter que c’est Miss France et Miss Europe 2001 qui avait elle-même suggéré ce doux prénom…