France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Miscellanées de nos jardins

Vie pratique

Laurent Cabrol : Miscellanées de nos jardins

Publié le 17 juin 2018

cabrol-new

Une fois n’est pas coutume, je voudrais cette semaine partager avec vous quelques extraits d’un livre dédié au jardin. Aussi étonnant qu’instructif.

Qui a inventé le sécateur ? Comment trouver un trèfle à quatre feuilles ? Quels services rendent les insectes à nos plantations ?

Dans Miscellanées de mon jardin, récemment édité chez Buchet-Chastel, la journaliste et écrivain Anne-France Dautheville répond à un tas de questions que les passionnés de nature, comme elle, peuvent se poser. En voici quelques extraits choisis.

Le meilleur n’a pas gagné

La blatte a mauvaise réputation, et pourtant elle recycle les déchets végétaux, nourrit quantité d’insectes, de taupes, de souris… Elle participe pleinement à la vie du jardin.

Aux États-Unis, elle joue aussi un important rôle politique. Le jeudi 18 août 2016, l’université Rutgers, dans le New Jersey, a été le théâtre d’une cérémonie quasiment chamanique et récurrente, indispensable à la vie politique américaine : la course des cancrelats.

Deux blattes de Madagascar (Gromphadorhina portentosa), l’une portant sur un bout de papier un portrait de Hillary Clinton, l’autre celui de Donald Trump, se sont mesurées sur une piste à leur taille.

Si celle de Clinton a gagné, c’est Trump qui a été élu.

Au fil des ans, la prédiction « blattienne » prouve sa pertinence dans 84 % des cas.

Même si la course de 2016 remporte le record du ratage.

- - - - - - - - - -

La réserve mondiale des semences

Entre le pôle Nord et la Norvège, l’archipel des Svalbard est devenu l’un des lieux les plus importants du monde.

Le 26 février 2008, la Réserve mondiale des semences inaugurait sa mission : conserver des graines de toutes les espèces cultivées.

Le « coffre-fort » est creusé dans le permafrost (sol dont la température se maintient en dessous de 0 °C pendant plus de deux ans consécutifs), à 100 m sous la roche et la glace.

On y accède par un tunnel en béton, après en avoir emprunté un autre, plus petit, qui s’arrête là où l’on entrepose des machines.

Actuellement, plus de 4,5 millions de variétés cultivées dans le monde y sont conservées à – 18 °C.

En cas de catastrophe planétaire, ces semences reviendront à la vie, et les humains pourront s’en nourrir.

Petit bémol à cette belle histoire : le 19 mai 2017, The Guardian a titré : « La forteresse arctique des graines du monde inondée après que le permafrost a fondu ».

En effet, une partie du sol avait dégelé, de l’eau avait coulé dans l’entrée du bâtiment.

Juste dans l’entrée. Pour le moment…

- - - - - - - - - -

Quelle est l’origine de nos fruits ?

  • Abricot : Chine
  • Banane : Indonésie
  • Cassis : Sibérie, Europe du Nord
  • Coing : de l’Anatolie à l’Azerbaïdjan
  • Fraise : Eurasie et Amériques
  • Framboise : Europe de l’Ouest
  • Grenade : Iran, Afghanistan
  • Groseille : Eurasie
  • Kiwi : Chine
  • Melon : Afrique tropicale
  • Pastèque : Afrique tropicale
  • Pêche : Chine
  • Poire : de l’Asie mineure au Cachemire
  • Pomme : Asie centrale
  • Prune : hémisphère Nord
  • Raisin : Europe centrale et du Sud

- - - - - - - - - -

La grande parade des petites bêtes

Les insectes du jardin se conduisent comme tous leurs confrères autour du monde : ils rusent tant que c’est possible, et quand c’est facile, ils attaquent.

Au jardinier de leur offrir leur régal ; ils travailleront ainsi pour lui, vite, efficacement et gratuitement.

Pour attirer les abeilles, plantez des fleurs au cœur jaune : comme les guêpes et les bourdons, elles adorent cette couleur, et les tons vifs en général.

Les papillons, eux, réagissent plus au parfum, mais ne dédaignent pas les teintes pâles.

Les fleurs bleues ou rouges n’ont pratiquement jamais le moindre arôme.

Il paraît donc que les insectes ne voient pas la couleur rouge.

C’est vrai, et pourtant certains viennent quand même polliniser les coquelicots.

La raison tient en deux lettres : UV.

Les pétales du gentil coquelicot, Mesdames, réverbèrent ces rayons qui nous échappent et que les abeilles traduisent en un bleu somptueux.

Et pour limiter les mouches en été, installez loin de la maison tout ce qui pousse en brunâtre, noirâtre et rouge éteint.

- - - - - - - - - -

Ils mûrissent après la cueillette

Certains fruits, une fois cueillis, ne mûrissent plus : l’abricot en tête, la cerise et le citron.

D’autres, récoltés encore un peu verts, continuent de se charger en sucre : l’avocat, la banane, la prune, la pêche, la nectarine, le brugnon, ainsi que le raisin.

Laurent CABROL

À découvrir