France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Protégeons nos plantations !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Protégeons nos plantations !

Publié le 27 janvier 2019

Les chutes de température peuvent constituer un réel danger pour vos végétaux. Comment les en préserver ?

Alors que la saison a démarré en trombe, avec de nombreuses gelées, notamment dans le sud-ouest de la France, et des températures qui sont susceptibles de plonger plus bas, voici quelques conseils à ceux qui souhaitent protéger au mieux leurs plantations.

Tout d’abord, ne croyez pas que les plantes en pot ne risquent rien. Si elles sont sur un balcon, je vous conseille de les rapprocher du mur extérieur de l’appartement ou de la maison afin qu’elles profitent de sa chaleur. Ensuite, il est préférable de les abriter du vent qui peut leur être redoutable. Sachez que leur « ressenti » est encore plus violent que pour les humains. N’hésitez pas à utiliser des filets brise-vent, en vente dans le commerce.

Si vous ne voulez pas investir dans un voile d’hivernage, un papier journal peut éventuellement suffire, mais attention, abriter un végétal sur une terrasse ou dans un jardin est bien plus compliqué qu’on ne l’imagine. Il est essentiel de ne pas l’étouffer, comme avec du papier bulle. Elle doit pouvoir respirer.

Évitez aussi de trop arroser : l’humidité en hiver est un ennemi implacable. Mieux vaut drainer.

Je ne saurais trop vous conseiller de pratiquer le paillage. Un peu de paille au pied du tronc le prémunit des atteintes du froid, à condition que le sol ne soit pas encore gelé.

N’oubliez pas que les feuilles fournissent aussi une excellente protection. Surtout les plus épaisses, plus lentes à se décomposer. Il faut les utiliser pour « pailler » les fleurs, les massifs et les arbustes. Lors de vos balades, vous pouvez ramasser des feuilles de platane, de marronnier, ou de châtaignier par exemple.

Pour protéger un potager, vous utiliserez des feuillages plus minces, comme ceux des noisetiers, des peupliers, des saules… Évitez en revanche de recourir aux feuilles de rosiers ou d’arbres fruitiers, qui risquent d’être porteuses de maladies.

N’oubliez pas enfin de rentrer les plus fragiles, qui ne peuvent pas rester dehors tout l’hiver, contrairement aux plantes rustiques. En voici quelques-unes : hibiscus, géraniums, bougainvillées, agrumes (citronnier, oranger…), oiseaux de paradis ou Strelitzia, dahlias, fuchsias, lauriers-roses, ou encore tous les bulbes d’été.

- - - - - - - - - -

Que faire de vos dahlias ?

Parmi la liste de plantes à protéger que je vous ai fournie ci-contre, je voudrais insister sur le dahlia, qui nécessite un traitement particulier. Voici ce qu’il faut faire : quand les feuilles commencent à jaunir, taillez à ras de terre. Arrachez les tubercules à la fourche et installez-les dans des cagettes en les recouvrant d’un peu de terreau. Vous les conserverez ainsi à l’abri, dans un garage par exemple. En tout cas sans trop de lumière. Et au printemps, vous remettrez ces rhizomes en terre. Vous pourrez alors les sectionner en plusieurs morceaux. Cette division vous permettra de les multiplier. Avec un dahlia, vous en produirez au moins cinq. Quelle économie !

Laurent CABROL

À découvrir