France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Que faire en hiver ?

Vie pratique

Laurent Cabrol : Que faire en hiver ?

Publié le 27 janvier 2019

Non, la saison que nous traversons n’est pas si morte qu’on veut bien le penser pour jardiner. Voici quelques conseils…

Nous voici en hiver. La nature semble endormie mais, à bien y regarder, certaines plantes résistent vaillamment aux frimas pour notre plus grand bonheur. Elles permettent d’égayer nos balcons, nos maisons et nos jardins. Il y a les arbustes hivernaux, les fleurs qui résistent au froid et les plantes à bulbes.

Le houx, plante de Noël par excellence est, depuis la nuit des temps, symbole des fêtes en cette période de l’année où les jours sont courts. Avec son feuillage coriace, brillant, vert foncé, dentelé, et ses baies rouges ou jaunes, il orne gaiement nos intérieurs assombris. Ces petites boules de couleur, qui apparaissent au jardin à la fin de l’automne sur les pieds femelles – reconnaissables à leurs feuilles arrondies –, seront présentes jusqu’en mars. Seuls les pieds mâles, sans baies, portent un feuillage épineux. Le houx aime l’ombre, se satisfait des terres acides ou calcaires, et sa croissance est lente. Il ne grandit que de 15 à 20 centimètres par an.


houx

Les fleurs d’hiver résistant au froid sont nombreuses et variées. Parmi elles, la rose de Noël (Helleborus niger) : blanc-vert, rose pâle ou pourpre, elle est discrète et généreuse. Le jasmin d’hiver est une plante grimpante qui résiste à – 15 °C. Le chèvrefeuille d’hiver connaît l’apogée de sa floraison en février, si le temps est doux. Ses corolles nacrées sont exquises et son parfum surprenant en cette saison. Le camélia est mon préféré. Si vous choisissez les variétés adéquates, vous aurez une succession de floraisons de novembre à avril. Ses feuilles charnues et brillantes sont un bonheur pour nos jardins ou nos balcons. Le plus connu est le camélia du Japon.


rose de Noël, jasmin d’hiver, chèvrefeuille d’hiver, camélia

Enfin n’oubliez pas les fleurs à bulbes, comme le cyclamen coum ou le perce-neige qui font merveille en plein froid. Et puis, bien sûr, les célèbres pensées qui, plantées en octobre, résistent à l’hiver de manière héroïque…


perce-neige, pensée

Conseils pratiques : comment arroser, que peut-on planter…

  • Il n’est pas bon de retourner la terre pendant l’hiver. Si on bêche par temps froid, on risque d’enfouir la couche supérieure qui est gelée et donc de refroidir le sol. Pour toute semence, la terre doit être entre 10 et 15 °C. Mieux vaut laisser les vers assurer leur travail et préparer le sol à votre place.
     
  • L’arrosage des plantes d’intérieur est primordial. Mais attention, trop d’eau asphyxie les racines. Mieux vaut donc créer un ministress hydrique. Une fois par semaine suffit. Les variétés à tige « dure » comme les palmiers, les ficus ou les philodendrons supportent jusqu’à 15 jours de sécheresse. Le feuillage des plantes tropicales doit être vaporisé, leurs racines reposeront sur des billes d’argile pour un meilleur drainage.
     
  • Les rosiers peuvent aussi être plantés en hiver, mais s’ils sont en mottes (surtout pas en racines nues). Attendez que les températures s’adoucissent et, après 4 à 5 jours de redoux, même à la morte-saison, dans une terre de 8 à 10 °C, vous pourrez planter. N’oubliez pas qu’il faut arroser sans que cela gèle.

Ce ne sont bien sûr que quelques règles mais je vous en proposerai d’autres tout au long de cette saison qui ne doit pas être, pour vous, une période triste…

- - - - - - - - - -

Une terre bien vivante !

En apparence en sommeil, votre jardin est dans une période de grandes transformations qui amènent vers la renaissance du printemps. Découvrez les charmes insoupçonnés de l’hiver.


Mon jardin en hiver,
de Snezana Gerbault, éd. Delachaux et Niestlé, 19,90 €

Laurent CABROL

À découvrir

Sur le même thème