France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Quelles 
sont belles nos tomates !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Quelles 
sont belles nos tomates !

Publié le 27 août 2017

Cette année 2017 restera un bon millésime. Vous aurez sans doute constaté, comme Laurent Cabrol, que la météo aura permis à nos potagers de s’épanouir comme jamais.

Voici ce qu’il faut faire et ne pas faire, précisément avec ces délicieux fruits rouges qui égayent maintenant nos assiettes… Le mois d’août est celui des contemplations pour nous tous, jardiniers nous assure Laurent Cabrol.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Connaissez-vous le rince-bouteille ?

Nous apprécions et savourons le travail accompli devant nos massifs, nos jardins, nos vérandas ou nos terrasses. Au potager, cette année fut une grande réussite ! L’ensoleillement n’y est pas étranger, et le plus bel exemple, ce sont les tomates.

child hand harvesting red tomatoes from an urban garden on the balcony of the house

Peu d’entre nous les ont « ratées ». Elles ont mûri sans maladie. Leur arrivée à maturité fut précoce. Et disons-le, elles sont belles et juteuses. Alors, pourquoi une telle réussite ? Voici un petit questionnaire qui va vous aider à comprendre. Et j’espère qu’avec ces réponses aux questions que vous vous posez, votre prochaine récolte sera encore plus belle.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : "Mon camélia et moi !"

• Le mildiou 
(maladie causée par 
un champignon) est-il l’ennemi numéro 1 
de la tomate ?
Hervé, 57 ans, La Baule
Oui ! Et justement, la météo de cette année a évité bien des attaques de cette maladie. À ce sujet, au lieu de la bouillie bordelaise, je vous recommande le bicarbonate de soude.

• Je n’ai pas paillé 
le sol.
Martine,
 58 ans, Vaulx-en-Velin
Mauvais réflexe. Bien au contraire, le paillage est indispensable pour maintenir l’humidité. C’est même le geste essentiel des techniques modernes. Il faut donc pailler à outrance.

• Je ne sais jamais s’il faut mettre les tomates au réfrigérateur après les avoir cueillies.
Jean-Claude, 67 ans, Pornic
En effet, il est préférable d’éviter le réfrigérateur. Mieux vaut les laisser mûrir à l’air libre et sans trop de soleil.

• J’évite de planter chaque année au même endroit.
Gisèle, 63 ans, Cavaillon
Bien vu ! Pour éviter le mildiou, il faut changer régulièrement d’emplacement.

• J’ai hésité à enlever les feuilles pendant la croissance.
Mireille, 
66 ans, Louveciennes
Vous avez eu tort ! Il faut effectivement éclaircir les tomates en éliminant les feuilles qui leur font de l’ombre. Mais point trop n’en faut car les tomates fabriquent leur sucre à partir des feuilles.

• J’ai mis de l’engrais organique.
Patrick, 59 ans, Tours
Vous avez eu raison ! Vous pouvez mettre 450 grammes de mélasse pour 10 litres d’eau, et ce, dès que les premières fleurs apparaissent.

• Il a fait chaud, j’ai arrosé l’ensemble des plantations par le haut.
Francine, 54 ans, Hyères
Erreur ! C’est comme cela que l’on favorise le mildiou. Il faut arroser au pied, à jet continu, en enlevant la poire de votre arrosoir.

Par Laurent Cabrol

À découvrir