France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Une Perle rare !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Une Perle rare !

Publié le 23 juillet 2019

Sans l’aide miraculeuse de pompiers au grand cœur, cette pauvre chienne était promise à un triste sort…

En cette veille de grandes vacances où nous allons, comme chaque année hélas, constater une vague d’abandons d’animaux, je voudrais vous narrer l’histoire de cette petite chienne lâchement « oubliée » par ses maîtres, qui a trouvé une issue heureuse à son malheur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle revient de loin !

Il s’agit de Perle, un adorable chiot femelle labrador croisé beauceron qui n’était pas sevré lorsqu’il a été trouvé, fin mars, au bord du canal de l’Ourcq, en Seine-et-Marne, par la police. Comment un être humain a-t-il pu aussi lâchement jeter à l’eau une petite boule de poils, débordant d’amour ? C’est pourtant ce qui est arrivé à cette pauvre petite chienne. Si elle n’avait pas réussi à se hisser sur les rives, la police municipale de Claye-Souilly n’aurait sans doute jamais pu la récupérer… le petit animal était âgé d’un mois à peine. Intervient alors la fourrière qui constate que le chiot est bien trop jeune et pas assez autonome, il devra donc être… euthanasié !

Que faire ? Sensible au funeste sort qui est réservé à l’animal, la police municipale en réfère à la caserne des pompiers de Claye-Souilly dont les membres sont connus dans la région pour leur soutien à la cause animale. « Nous avons tous été profondément touchés par les déboires du pauvre chiot, déclare à la fondation 30 millions d’amis le lieutenant Olivier Grino, qui commande le centre et qui a accepté de sauver le bébé chien. Cela ne se fait évidemment pas comme cela. Nous avons décidé d’en parler avec le président de l’Amicale des sapeurs-pompiers car il y a également une problématique financière. Et nous avons décidé conjointement d’adopter Perle. Nous lui avons trouvé ce nom car elle est une perle rare. »

Le succès de Perle est immédiat au sein de la caserne. La petite chienne reste désormais au milieu des sapeurs-pompiers qui n’hésitent pas à mettre la main à la « patte » pour s’en occuper comme il se doit. Ils établissent des tours de rôle pour donner le biberon…

Aujourd’hui, Perle est sevrée. La petite protégée du régiment est donc éduquée comme il faut. Pas question cependant d’aller au feu ou en sauvetage ! Elle n’est que mascotte. Gageons tout de même qu’en cas d’intervention psychologiquement difficile, Perle sera là pour apaiser les esprits, au retour des hommes à la caserne…

Voyagez en toute sécurité avec votre chien !

Quel maître n’a jamais été confronté à des problèmes de sécurité au moment d’embarquer son toutou dans la voiture ? Et plus particulièrement au moment de remplir la voiture en vue d’un long voyage.

Voici quelques conseils…

Sachez tout d’abord qu’il n’y a pas de loi qui oblige à attacher un animal. Il est toutefois interdit de le placer sur le siège passager avant. Reste la solution des cages de transport et des harnais de sécurité. Saviez-vous que des crash-tests ont été réalisés ? Ils ont permis de comparer l’efficacité des différents dispositifs. Notamment la qualité des cages en plastique, en métal et en tissu. Un chien « mannequin » de 19 kilos a ainsi été placé dans chacune d’elles.

Les résultats ont montré que, lors d’un choc, le métal est bien plus efficace. Le plastique se situe juste derrière, il présente l’avantage d’être beaucoup moins cher (environ 50 euros contre plusieurs centaines d’euros pour une cage métallique). Quant au harnais de sécurité que l’on place entre le coffre et les sièges arrière, il n’est pas très fiable.

L’expérience a également prouvé qu’il était préférable de mettre la cage sur le siège arrière plutôt que dans le coffre. Rappelons qu’en cas de collision à 50 km/h, un chien d’une vingtaine de kilos se transforme en un boulet de canon de… 200 kilos ! Si la vie du chien est évidemment en danger, celle des passagers, à l’avant notamment, l’est tout autant.

Laurent CABROL

À découvrir