France Dimanche > Vie pratique > Les bonnes nouvelles de la rentrée

Vie pratique

Les bonnes nouvelles de la rentrée

Publié le 27 septembre 2014

Parfois décriée, la médecine fait pourtant sans cesse des progrès pour améliorer notre santé. Et ça fait du bien de le dire !

Cancer du poumon : une intervention non invasive

La chirurgie était jusqu’ici le traitement le plus efficace du cancer du poumon lorsque la tumeur est découverte à un stade précoce. Mais pour assurer de meilleures chances de survie au malade, retirer seulement le nodule cancéreux ne suffit pas, l’ablation de tout le lobe dans lequel il est situé est nécessaire. Aujourd’hui, il est possible d’enlever ce lobe sans ouvrir le thorax, opération lourde, source de douleurs et de complications postopératoires. Si cette technique est fréquente aux États-Unis et au Japon, elle est encore peu développée en France, mais désormais pratiquée à l’Institut mutualiste Montsouris, à Paris, qui a déjà réalisé plus de 500 opérations de ce type.

[box type="info" style="rounded"]

C’est pour bientôt !

Une pile auto-rechargeable pour les pacemakers
Puiser le sucre de notre corps pour alimenter des implants en énergie, c’est l’idée qu’ont eu deux chercheurs à l’Université Joseph-Fourier de Grenoble. Le médecin et mathématicien Philippe Cinquin et le biochimiste Serge Cosnier ont en effet réussi à concevoir une « biopile » miniature qui génère de l’électricité à partir du glucose et de l’oxygène présents dans notre organisme. De quoi alimenter des stimulateurs cardiaques par exemple, mais aussi d’autres dispositifs artificiels comme les pompes à insuline sans avoir à subir une nouvelle intervention chirurgicale pour remplacer les piles. Les chercheurs espèrent pouvoir l’implanter chez l’homme dans trois ans.

Un anneau contraceptif qui protège des virus du sida et de l’herpès
Les essais cliniques d’un nouvel anneau vaginal utilisé comme contraceptif, mais qui protégerait aussi du VIH et de l’herpès, devraient bientôt débuter aux États-Unis. Le dispositif diffuse deux molécules : le lévonorgestrel, un progestatif qui empêche les grossesses, et le ténofovir, un antirétroviral utilisé contre les deux virus. Les chercheurs espèrent le mettre sur le marché dans les cinq prochaines années.

[/box]

Hépatite C : 90 % de guérison

Une nouvelle génération d’antiviraux contre l’hépatite C chronique arrive. Le premier d’entre eux qui a obtenu une autorisation de mise sur le marché est le sofosbuvir (Sovaldi®). Il guérit 90 % des patients (contre 1 sur 10 auparavant) quel que soit le stade de la maladie, en 12 à 24 semaines au lieu d’un an, avec des effets secondaires minimes et un plus large spectre. Il agit sur six types de virus, y compris celui de type I.

Cancer du larynx : une prothèse

Actuellement testé sur un patient de 65 ans, le larynx artificiel en titane – un biomatériau résistant et bien toléré par le corps humain – évite l’ablation totale de cet organe situé au niveau de la gorge et épargne ainsi au patient d’importants effets secondaires : déglutition compliquée et perte de la voix notamment. Développée par la société française PROTiP SAS, la commercialisation de cette prothèse est prévue pour 2015.

Diabète : un pancréas bio-artificiel

Un pancréas bio-artificiel capable de sécréter de l’insuline dans le corps a été mis au point par des chercheurs français. Cette poche contenant des cellules vivantes à implanter dans le ventre de personnes atteintes de diabète de type 1 pourra remplacer les injections quotidiennes d’insuline. Les diabétiques échapperont aussi au risque de rejet en cas de greffe de pancréas. Les premiers essais sont prévus pour fin 2015.
Bien être cancer

Cancer du sein : une seule irradiation sur une zone ciblée

Un nouvel appareil de radiothérapie, l’Intrabeam, permet de remplacer, dans certains cas de cancer du sein, 30 séances de radiothérapie par une seule irradiation. Cette dernière se pratique au bloc opératoire juste après l’enlèvement de la tumeur. Elle est réalisée avec une dose unique élevée sur une zone ciblée à fort potentiel de récidive, tout en épargnant les organes à risque. Huit établissements en France (Paris, Bordeaux, Brest, Dijon, Lyon, Marseille, Montpellier et Nantes) pratiquent cette technique.

Cécité : un œil bionique

Implantée à l’intérieur et autour de l’œil, la prothèse rétinienne Argus ® II permet de restaurer une certaine vision fonctionnelle chez les non-voyants. Mis au point par la société Second Sight, ce dispositif homologué aux États-Unis et en Europe depuis 2013 a profité à 86 personnes en Europe et aux États-Unis. En France, où il est autorisé depuis 2011, il bénéficie du label « forfait innovation » qui permet son remboursement par la Sécurité sociale.

Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème