France Dimanche > Vie pratique > NATURE : Les animaux aussi subissent la guerre

Vie pratique

NATURE : Les animaux aussi subissent la guerre

Publié le 23 avril 2022

.photos:istock
© iStock -

Si certains ont pris la route de l'exil avec leur maître, d'autres se retrouvent laissés pour compte.

Malgré l'exode, pour beaucoup, il était impensable de les abandonner : nombreux sont les animaux de compagnie ukrainiens qui ont dû quitter leur panier douillet. C'est le cas par exemple de Stepan, un chat tigré qui possède sa propre page sur Instagram et des fans dans le monde entier, dont Diane Kruger et Britney Spears. Après avoir subi les bombardements à Kharkiv, isolé dans un abri, il a pris le train et a marché jusqu'à la frontière polonaise avec les siens. Là, ils ont pu être aidés par l'Association mondiale des influenceurs de Monaco pour rejoindre la France.

Mais tous n'ont pas sa chance. Heureusement, plusieurs associations et fondations, comme Happy Paw et Uanimals, continuent d'œuvrer sur place pour aider à nourrir tout le monde. À Odessa, le zoo accueille les oiseaux des propriétaires qui ont dû tout quitter. Leur nom et leur numéro de téléphone figurent sur les cages, d'après France Info. Dans la même ville, un monastère orthodoxe accueille les chats en rupture de foyer et s'efforce de leur trouver une nouvelle famille.

Protocole sanitaire d'accueil

Cette situation a poussé Jakub Kotowicz, un vétérinaire polonais de 32 ans, à passer la frontière pour aller récupérer plus de 350 petits compagnons, abandonnés dans les refuges de Lviv et de ses environs. Au sein d'ADA, sa fondation protectrice des animaux, il leur apporte les soins nécessaires en vue d'une adoption. De leur côté, les zoos sont en proie à de réelles difficultés d'approvisionnement en nourriture. Certains lions et loups ont été transférés en Roumanie et en Belgique mais la situation demeure critique.

En France, l'association Vétérinaires pour tous (VPT) et la Fondation Brigitte Bardot ont mis en place un protocole sanitaire permettant l'accueil des animaux de compagnie des réfugiés ukrainiens, qui comprend un suivi (zoonose, rage) et la vaccination.

Ne taillez pas vos haies

Petits mammifères, oiseaux et insectes y vivent bien cachés. Pourtant les haies des champs ont été souvent arrachées pour faciliter la monoculture et, désormais, 32 % des espèces d'oiseaux nicheurs sont menacés d'extinction selon l'Union internationale pour la conservation de la nature. Aussi, l'Office français de la biodiversité appelle particuliers et agriculteurs à ne pas les tailler du 15 mars au 31 juillet, afin de protéger la nidification.

Si vous souhaitez en planter une, prévoyez-lui trois niveaux de hauteur, une largeur de deux rangs et optez pour des essences locales.

¦ Plus d'infos  dans le livre Planter des haies refuges pour les pollinisateurs, de l'association Pollinis (éditions Jouvence Nature).

par Julie BOUCHER

À découvrir