France Dimanche > Vie pratique > NATURE : Peut-on déplacer un arbre ?

Vie pratique

NATURE : Peut-on déplacer un arbre ?

Publié le 27 novembre 2021

.photos:istock
© iStock -

Alain Baraton, jardinier en chef du domaine de Trianon et du grand parc du château de Versailles, nous livre ses conseils avisés sur la transplantation.

Suite au courrier que m'a adressé une lectrice de France Dimanche, j'ai sollicité l'expertise d'Alain Baraton. France Dimanche : peut-on déplacer un arbre facilement ?

Alain Baraton : On peut bien sûr ! On n'abat pas un arbre quand on n'y est pas obligé, c'est une vie ! Une vie qu'on doit protéger et respecter. Un arbre se déplace, se replante, mais il faut le préparer. Plus celui-ci est vieux, plus le travail est difficile. Il convient de le préparer un an à l'avance en le cerclant, c'est-à-dire en coupant les racines, pour faire en sorte qu'il y ait une motte à la base du tronc, sans bouger l'arbre. Il ne souffre donc pas trop, et quand on doit vraiment le déplacer, on recoupe là où l'on avait préalablement taillé les racines. La plante est ainsi préparée. Avant de le déménager, on ne le laisse pas longtemps hors sol. Et à peine dans son nouveau trou, on le replante et on l'arrose copieusement. C'est ainsi qu'on a réussi à déraciner, déplacer et replanter des arbres vieux de 200 ou 300 ans !

FD : Quelle est la meilleure saison pour procéder ?

AB : En règle générale, dans le cas d'un arbre assez jeune, on le fait maintenant à l'automne, et on n'oublie jamais que planter ou transplanter un arbre doit toujours s'accompagner d'un arrosage très abondant pour éviter que les racines se retrouvent en contact avec l'air.

FD : Planter, déplanter mais ne pas abattre, c'est votre adage !

AB : L'arbre, c'est la vie ! Comment voulez-vous couper un arbre qui a dans son écorce le souvenir d'un parent disparu ! Les arbres m'ont transmis l'envie d'éternité et m'ont donné comme pouvoirs, la patience, la sagesse et une idée de l'immortalité. Ils nous transmettent en effet, à Versailles en particulier, l'histoire qu'ils ont côtoyée…

Comme Alain Delon, souhaiteriez-vous vous faire enterrer avec votre animal ?

L'acteur de 86 ans en a parlé de manière totalement ouverte et décomplexée. Amoureux fou de ses chiens, il veut se faire enterrer avec eux et a déjà obtenu une autorisation de la préfecture pour rendre cela possible, dans le caveau de sa propriété. Être enterré au milieu de ses animaux, garder ce lien à la vie à la mort est à l'origine d'un projet de loi défendu par Loïc Dombreval, député LREM des Alpes-Maritimes, qui devrait permettre cette pratique encore interdite en France. Aujourd'hui, chez nous, il est possible de déposer officieusement l'urne avec les cendres d'un animal, au même titre qu'un objet personnel dans le cercueil ou le caveau. Mais le député entend en finir avec cette semi-tolérance et veut rendre officielle l'inhumation de l'urne – et en aucun cas l'animal non incinéré. Et si celui-ci meurt après son maître ? Si ce dernier l'a indiqué, une fois l'animal incinéré, il sera possible de placer ses cendres dans une urne qu'accueillera ensuite le caveau. Affaire à suivre…

Wendy Bouchard

À découvrir

Sur le même thème