France Dimanche > Vie pratique > Pézenas : Dans les pas de Molière

Vie pratique

Pézenas : Dans les pas de Molière

Publié le 14 juin 2022

.photos:istock
© iStock -

C'est ici que la carrière de cet homme de théâtre né il y a 400 ans prit un tournant. La ville lui rend hommage.

Jean-Baptiste Poquelin aurait-il eu la même carrière s'il n'était pas passé par cette paisible cité située entre Montpellier et Béziers ? Difficile d'en juger, mais sa venue lui permit de briller quelques années plus tard à la cour du roi. Ce succès, il le doit en partie au prince Armand de Bourbon-Conti, gouverneur du Languedoc, installé au château de la Grange-des-Prés, classé aujourd'hui Monument historique. Pour distraire sa cour de 200 personnes, sa maîtresse Mme de Calvimont lui suggéra d'inviter Molière et sa troupe, devenue itinérante à la suite de leur échec parisien. C'est ainsi que l'artiste effectua trois séjours à Pézenas entre 1650 et 1656, période où il put jouir de la protection de ce prince du sang.

Un itinéraire de visite proposé par l'office de tourisme permet de retrouver la ville arpentée par l'illustre comédien. Dans le centre historique médiéval, délimité par le tracé d'anciens remparts, les ruelles sont pavées et l'omniprésence de la pierre calcaire des environs participe à sa belle unité. Les superbes hôtels particuliers méritent le coup d'œil avec leur petite cour intérieure et leur escalier extérieur. Ne manquez pas celui de Moulceaux et celui de Lacoste qui accueille des expositions. Dans l'atelier du tisserand Kinan Tafish – issu d'une longue lignée –, vous pouvez admirer un métier à tisser la soie, acheté par son aïeul à Lyon vers 1850 et importé en Syrie. L'artisan actuel, fuyant son pays en proie à la guerre civile en 2014, l'a rapporté en France.

Labellisée Ville et Métiers d'art, Pézenas perpétue son passé de cité de marchands de draps et d'étoffe. Les ruelles du centre témoignent de l'excellence de ces savoir-faire : broderie haute couture avec perles, travail de la plume, céramiques, sculptures… Le Logis du bât d'argent, où Molière séjourna une partie de l'hiver 1653-1654 (au 42 rue Conti), est désormais un espace à la formation à ces métiers. Et sur la place Gambetta où les terrasses des restaurants ne désemplissent pas, l'ancienne maison consulaire du XVIIe siècle a pris le nom de Maison des métiers d'art. Des expositions-ventes et des initiations y sont organisées.

Ville de culture

Juste en face se situe l'adresse préférée de Molière. Derrière cette porte verte aux carreaux vitrés se niche un musée consacré à Boby Lapointe, enfant du pays dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. Mais à l'époque du dramaturge, c'était la boutique du barbier Gély, où Molière délivrait aussi quelques lectures. Son fauteuil en bois à haut dossier, récemment racheté par la ville, est exposé au musée de Vulliod Saint-Germain.

L'âme du comédien continue de vivre ici avec le festival de théâtre annuel. Depuis juin 2013, les artistes qui marquent la vie culturelle de cette ville d'art et d'histoire impriment leurs empreintes sur le cours Jean-Jaurès. Ces témoignages ont pris le nom de Pas de Molière.

DU THÉÂTRE DANS TOUTES LES RUES

Pour la 13e édition du festival Molière marrainée par Julie Gayet et Judith Henry, la ville vit au rythme des représentations. Jusqu'au 12 juin, une cinquantaine de rendez-vous sont prévus : pièces de théâtre, lectures, gastronomie, conférences, expositions… Avec des classiques mais aussi des créations comme Holà ! Hé ! Sganarelle de la troupe de L'Illustre Théâtre de Pézenas qui revient sur le passage de Molière dans la ville.

Pour les pièces payantes, plusieurs tarifs de 5 à 25 €.

Infos pratiques

L'A-musée consacré à Boby Lapointe Plein tarif : 2 €/adulte. De 12 à 18 ans : 0,50 €. De juin à août : de 11 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30. Horaires plus restreints le reste de l'année.

Pour préparer son voyage et ses visites : https: //pezenas2022.fr, et www.capdagde.com/pezenas Tél. 04 67 98 36 40.

Que rapporter ? Des berlingots.

Que goûter ? Les petits pâtés de Pézenas. Leur recette fut transmise au XVIIIe siècle par le cuisinier indien d'un gouverneur des Indes venu se soigner à Montpellier.

Maison Alary, rue Saint-Jean.

Où manger ? Chez Paul, avec sa terrasse ombragée et ses voûtes en pierre, pour déguster une plancha méditerranéenne.

Menu (entrée, plat, dessert) : 18 €. Tél. 04 67 26 61 99.

Où dormir ? À l'Hôtel Molière*** à la façade vénitienne, situé dans le centre-ville. Chambre double à partir de 87 €. www.hotelmoliere.fr

par Julie BOUCHER

À découvrir