France Dimanche > Vie pratique > PRATIQUE : Fournisseurs d'énergie, gare aux arnaques !

Vie pratique

PRATIQUE : Fournisseurs d'énergie, gare aux arnaques !

Publié le 22 mai 2022

.photos:istock
© iStock -

Avec la guerre en Ukraine, les prix du gaz et de l'électricité ont augmenté de façon stratosphérique en France. Résultat : de très nombreux foyers sont tentés de changer de fournisseur d'énergie.

La chasse aux économies semble plus que jamais à l'ordre du jour. De nombreux prestataires récemment arrivés sur le marché – italiens, anglais et allemands, mais aussi français – proposent en effet des tarifs très alléchants, jusqu'à 40 % moins cher qu'EDF ou Engie ! Hélas, il faut lire les contrats à la loupe, car les impru-dents ayant signé trop vite s'exposent à subir une rude majoration sur leur facture. Commissaire, comment se fait-il qu'une loi n'encadre pas, une fois pour toutes, les prix de l'électricité et du gaz dans l'Hexagone ?

11 - C'est, en millions, le nombre de clients Engie en France.

Seule la volonté du gouvernement est en cause dans le défaut d'encadrement des tarifs de l'électricité et du gaz. L'augmentation des prix des énergies représente une manne prodigieuse pour les recettes de l'État qui n'entend pas s'en priver. Avant de souscrire un contrat, il faut lire attentivement toutes ses clauses et les évaluer au regard de ses besoins spécifiques. Surtout en ce qui concerne la révision périodique des tarifs.

Il convient aussi d'être attentif sur la facturation. Surtout vis-à-vis d'Eni qui présente des factures assez opaques et n'hésiterait pas à en rééditer autant que nécessaire pour créer des dettes inexistantes en cas de litige.

Lors de la souscription, les fournisseurs mettent en avant le prix du KWh qui fait l'objet d'une guerre tarifaire entre eux, mais la facture comporte aussi un abonnement sur lequel ils peuvent se rattraper. La meilleure solution consiste à consulter un site de comparatifs de ces fournisseurs, car la totalité de la facturation y est détaillée et les tarifs répondent également aux besoins des utilisateurs (Selectra, Le Lynx, Hellowatt, UFC-QC, Les Furets…). Plusieurs sociétés européennes pouvant exercer en France, cela favorise certes la concurrence, mais attention à la qualité du service. Si un dépannage s'avère nécessaire, certaines déconvenues sont à craindre.

Si l'on souscrit un abonnement à distance ou en cas de démarchage à domicile, le délai de rétractation est de 14 jours. Toutefois, si l'on se ravise après ce délai et que l'on souhaite le dénoncer, c'est la procédure normale de résiliation qui s'applique, en sachant bien qu'aucune indemnité de rupture n'est à payer. C'est une des règles en vigueur dans le secteur de l'énergie.

Cela étant, il y a tout lieu de craindre de nouvelles hausses sur les prix du gaz, si la situation en Ukraine ne s'apaise pas rapidement, et l'hiver à venir s'annonce difficile à assumer.

À découvrir