France Dimanche > Vie pratique > PRATIQUE : Le casse-tête des maladies invalidantes !

Vie pratique

PRATIQUE : Le casse-tête des maladies invalidantes !

Publié le 30 avril 2022

.photos:istock
© iStock -

Diabète, Alzheimer, handicaps moteurs : la liste des pathologies incompatibles avec la conduite vient de faire l'objet d'un arrêté publié au “Journal officiel”.

La Sécurité routière vient de rendre public une nouvelle version de la liste des maladies incompatibles avec la conduite au volant, dont les troubles cognitifs graves. Réactualisé, cet inventaire laisse toutefois une marge de manœuvre réelle aux personnes qui souffrent d'un handicap moteur important : grâce aux avancées technologiques, celles-ci ont désormais à leur disposition des aides à la conduite électronique de dernière génération.

Concernant le cas délicat des maladies neuro-évolutive de type Alzheimer, cette liste se fait plus précise. Alors que le seuil était fixé au moment où la personne est atteinte de « démence documentée », il y a maintenant incompatibilité totale avec la conduite « dès le début du stade 3 de l'échelle de Reisberg », une évaluation qui peut toutefois prendre du temps, compte tenu des délais d'attente de rendez-vous médicaux dans certaines régions. En revanche, toujours pas un mot concernant les malades du diabète qui suivent des traitements lourds ou des dépressifs sous anxiolytiques aux effets somnolents.

S'y retrouver dans ces décisions quelque peu contradictoires s'apparente à un véritable casse-tête. Commissaire qu'en pensez-vous ?

1 million, c'est le nombre de personnes de plus de 65 ans atteintes d'Alzheimer en France (étude épidémiologique française PAQUID, 2018).

Mon avis : Une usine à gaz !

L'association France Alzheimer devait rendre un rapport sur le sujet prochainement, mais le gouvernement en a décidé autrement. Il crée une usine à gaz : qui peut prendre la décision pour un malade ? Qui prendra en charge le transport de ces personnes qui ne sont plus capables de conduire ? Surtout pour la maladie d'Alzheimer. Les médecins seront-ils dans l'obligation d'en informer les préfectures – les services de police n'ayant pas accès aux dossiers médicaux ? L'arrêté ne le prévoit pas. Il n'y a qu'une liste d'interdictions ou d'aménagements. Comment déterminer l'âge auquel on ne peut plus conduire ? Certaines personnes âgées sont en parfaite santé, d'autres, plus jeunes, ont des pathologies graves. Ce texte ne propose pas de mesures d'accompagnement des malades lourds qui, quand ils prennent le volant, sont aussi un danger pour les autres. L'État ne peut s'en remettre à la bonne volonté des malades, ou de leur entourage. Il doit, suite à une interdiction, prévoir une procédure de contrôle et de prise en charge.

Mes réponses à vos questions

ROUTE

Ma voiture a heurté une cycliste qui avait brûlé un feu rouge. Heureusement, celle-ci n'a rien eu, mais le choc a rayé ma carrosserie. Elle a ensuite refusé de faire un constat, prétextant qu'en tant que cycliste elle n'était pas tenue aux règles du Code de la route et avoir le droit de griller les feux, arguant du caractère prioritaire d'un vélo dans une ville écolo ! Après m'avoir hurlé dessus, elle a pris la fuite. Disait-elle vrai ? Comment la retrouver pour obtenir réparation ? »

Olivia, non, les cyclistes sont astreints au Code de la route, comme tous les usagers de la voirie, sans exception. Mais comme vous n'avez pas pu l'identifier, vous ne pourrez pas la contraindre à vous indemniser, à moins que vous ne la retrouviez sur votre parcours. Faites une déclaration à votre assurance, si vous êtes en tous risques.

NUISANCES

Je viens d'acquérir une petite maison en Normandie où je passe mes week-ends. Mais il y a un problème. Mon voisin, qui élève des vaches, entrepose son fumier à l'air libre non loin de mon jardin, ce qui occasionne des nuisances olfactives insoutenables. Je suis allé m'en plaindre à lui, mais il m'a traité de Parisien et m'a dit de ne pas venir à la campagne si je ne supportais pas l'odeur du fumier. Comment procéder pour obliger cet exploitant à mettre ailleurs les déjections de ses bêtes ? »

André, faites-lui une mise en demeure par courrier recommandé d'éloigner son fumier de votre propriété. Faute d'obtenir satisfaction, il vous faudra l'assigner devant le tribunal, une procédure dont le résultat n'est absolument pas garanti.

VOISINAGE

D'après la gardienne, les parties communes de l'immeuble auraient été dégradées lors de mon emménagement. Cette concierge s'est plainte de ces soi-disant dommages aux autres résidents. L'un d'eux a même lancé sur mon palier : “Ça commence bien avec celle-là. Ça ne va pas se passer comme ça, elle va payer !” N'y tenant plus, j'ai ouvert ma porte en demandant à ce monsieur s'il y avait un problème. C'est alors qu'il s'est mis dans une rage folle et m'a accusée d'écouter la conversation et de l'espionner. Il m'a menacée de me dénoncer au syndic pour atteinte à la vie privée. Que dois-je faire ? »

Marcelline, comme personne ne peut prouver que vous êtes à l'origine des dégradations, faute d'un constat en votre présence, le reste n'est que médisance et stupidité. Ignorez ces propos !

Vous souhaitez que le commissaire Vénère vous vienne en aide, écrivez-lui à : France Dimanche, commissaire Vénère, 3-9, avenue André-Malraux, 92300 Levallois-Perret.

PAR E-MAIL : commissaire.venere@cmimedia.fr (Mentionnez votre adresse postale).

André, Marcelline, Olivia

À découvrir