France Dimanche > Vie pratique > SANTÉ : Bilan, dépistage, n'attendez pas !

Vie pratique

SANTÉ : Bilan, dépistage, n'attendez pas !

Publié le 28 novembre 2021

.photos:istock
© iStock -

Mieux vaut prévenir que guérir. Voici le récapitulatif des principaux tests et bilans à effectuer régulièrement, sans oublier que l'on peut aussi faire un check-up global tous les cinq ans dans un centre spécialisé.

L'examen de prévention en santé (EPS) est une offre proposée aux assurés sociaux du régime général, qui est pris en charge par l'Assurance maladie.

LES DÉPISTAGES ORGANISÉS

Ils sont remboursés à 100 % par la Sécurité sociale.

Pour le cancer du sein, les femmes âgées de 50 à 74 ans ne présentant pas de symptôme apparent ni facteur de risque sont invitées à faire une mammographie et un examen clinique auprès d'un radiologue agréé.

Pour le cancer du col de l'utérus, les femmes de 25 à 65 ans vaccinées ou non contre les papillomavirus doivent faire un frottis chez le gynécologue tous les 3 ans.

Pour le cancer colorectal, les femmes et les hommes de 50 à 74 ans peuvent réaliser le test (kit reçu à domicile) de détection de sang dans les selles. Ce dépistage permet de détecter les deux tiers des cancers colorectaux (qui touchent 4 % des Français) à un stade précoce. Cette pathologie se guérit neuf fois sur dix s'il est détecté tôt. Or seuls 30 % de nos compatriotes effectuent ce test simple, à faire chez soi et fiable. S'il est positif, une coloscopie est réalisée pour repérer et retirer les polypes qui peuvent dégénérer.

LES DÉPISTAGES PERSONNALISÉS

Remboursés, ils doivent être faits sur prescription médicale.

Pour le cancer de la peau, les personnes qui ont un épiderme clair ou de nombreux grains de beauté doivent prendre un rendez-vous annuel chez le dermatologue. Le médecin procède à une biopsie si cela est nécessaire.

Pour le cancer du poumon, les gros fumeurs (1 paquet par jour depuis 30 ans ou 2 paquets par jour depuis 20 ans) peuvent faire, à partir de 55 ans, avec une ordonnance du pneumologue, un scanner thoracique.

Pour le cancer de la prostate, les hommes dès 50 ans, en cas d'antécédents familiaux ou de symptômes (envie fréquente d'uriner), doivent faire un toucher rectal, puis un dosage du PSA chez leur médecin.

LES BILANS

Pour les yeux, une visite tous les deux ans chez l'ophtalmo, à partir de 45 ans, est conseillée et, à partir de 60 ans, tous les ans, afin de dépister le début d'un glaucome ou la DMLA.

Pour le cœur, les personnes qui souffrent de diabète, de surpoids, ou ayant un taux de cholestérol élevé sont tenus de se faire ausculter par un cardiologue. Il réalisera un électrocardiogramme, prendra la tension. Si cette dernière est anormale, l'examen devra être effectué tous les ans. Pour les os, les femmes de plus de 65 ans et les hommes de plus de 70 ans qui ont un facteur de risque (maigreur, prise de cortisone) feront une radio de la densité des os qui sera renouvelée entre 3 et 5 ans. Un test qui permet d'évaluer le capital osseux et de mettre en place des mesures de prévention pour éviter les fractures graves (vertèbres, col du fémur).

“Un dépistage pour éviter le glaucome”

Michel, 62 ans, Paris «Rarement malade, je ne consultais presque jamais de médecin et ne réalisais pas les examens médicaux courants. Jusqu'au jour où, lors d'un rendez-vous chez un ophtalmo pour changer de lunettes, j'ai découvert que j'avais une tension oculaire élevée. Je ne m'étais aperçu de rien. Le spécialiste m'a prescrit des collyres et j'ai ainsi pu éviter le glaucome. Depuis ce jour, je fais les examens de prévention liés à mon âge. »

3 Questions à Marie-Christine Lacroix-Schneider, sous-directrice au sein du département de la prévention de la CNAM

En quoi consiste le bilan de santé proposé par la sécurité sociale ?

On parle plutôt d'un examen de prévention santé (EPS) qui est gratuit, dure 2 h 30 et est proposé à tous les assurés à partir de 16 ans. Il est toutefois destiné en priorité aux personnes qui sont éloignées du système de santé et à celles qui ne bénéficient pas déjà d'un suivi médical régulier ou qui n'ont pas de médecin traitant. Environ 480 000 personnes chaque année effectuent une batterie d'examens personnalisés (gynécologiques, cardiovasculaires, biologiques, audition, vue) accompagnés d'une série d'échanges avec des professionnels pour mieux connaître leurs habitudes de vie, les antécédents… Il s'agit de faire un point sur sa santé.

Comment procéder ?

Dans la plupart des cas, c'est l'assurance maladie qui lance une invitation. L'assuré peut aussi se connecter sur le site Ameli et rechercher « EPS » afin de prendre un rendez-vous. Il peut aussi appeler au téléphone le 3646 pour connaître l'adresse de l'un des 100 centres d'examens de santé.

À quoi cela sert-il concrètement ?

À prévenir et dépister les maladies (affections cardiovasculaires, diabète, cancers). C'est à faire tous les cinq ans.

Alicia COMET

À découvrir

Sur le même thème