France Dimanche > Vie pratique > Santé : Le jeûne par intermittence

Vie pratique

Santé : Le jeûne par intermittence

Publié le 14 juillet 2021

.photos:istock
© iStock -

Pour améliorer sa santé et affiner sa silhouette, il est conseillé de développer une routine de jeûne, durable et bénéfique qui offre des résultats tout au long de la vie. Voici quelques précautions à prendre avant de se lancer.

À la mode, la pratique du jeûne est néanmoins très ancienne et consiste à s'abstenir de manger, tout en continuant à boire de l'eau (ou des tisanes). Pourquoi jeûne-t-on ? Si le premier objectif est de vouloir maigrir, il semble que cette pratique ait d'autres vertus, telles que la détoxification, la régénération des tissus et la lutte contre les maladies. Le principe est simple : forcer le corps à puiser dans ses réserves pour provoquer ce qu'on appelle l'autolyse, un fonctionnement naturel de survie qui permet (s'il est réalisé pendant une durée limitée et sous certaines conditions) de régénérer l'organisme plus rapidement que d'habitude.

Nous aborderons ici le cas du jeûne partiel (ou diète), avec un minimum d'apport calorique. On peut décider de le pratiquer une à deux journées par semaine, en n'absorbant que 400 à 500 kcal par jour. Et manger normalement aux trois repas, les autres jours. Selon plusieurs études, il apparaît que ce programme donne les mêmes résultats, en termes de perte de poids, que le fait de se restreindre en permanence à 1 500 kcal/ jour. Attention toutefois à ne pas se jeter sur la nourriture les jours où tout est permis, ce qui ferait le lit de troubles du comportement alimentaire qui deviendraient bien plus graves à gérer par la suite.

Autre possibilité : jeûner pendant seize heures. Par exemple, en cessant toute prise de nourriture après vingt heures le soir et en « dé-jeûnant » le lendemain midi avec un repas solide. « Ce système conduit donc à moins manger et donc à perdre du poids », explique le Dr Fung.

Selon notre expert, le jeûne est la solution pour maintenir un taux de sucre stable, tout en permettant à notre corps de continuer à brûler ses réserves de graisse. À la différence des régimes pour maigrir, le Dr Fung insiste sur le fait que cette pratique s'inscrit dans un mode de vie durable (« Il ne s'agit pas d'un régime à court terme pour lequel vous supprimeriez des aliments quelques semaines ») et flexible (« Au départ, sautez des collations, un repas par jour ou jeûnez un jour complet. Que chacun établisse le plan qui lui convient ! »)

Pratiquement, il faut savoir que lors d'un jeûne, notre corps change de source d'énergie : plutôt que de s'en remettre au glucose sanguin obtenu par la nourriture (carburant), il brûle la graisse.

En intégrant le jeûne à votre mode de vie, vous réduisez les risques de maladies du cœur et de cancer. Il suffi t au départ de sauter un seul repas par jour ou de ne pas manger pendant seize heures d'af fi lée…”

Il est recommandé de boire beaucoup d'eau, de prendre un bol de café, thé, tisane en lieu et place du petit-déjeuner et un bouillon de légumes le soir. « Remplacer une habitude par une autre plutôt que d'arrêter brutalement sera plus facile à gérer sur le long terme », conseille-t-il.

Ce que l'on mange est aussi important que ce que l'on ne mange pas, autrement dit il faut privilégier des aliments sains, en réduisant les glucides (pommes de terre, pain, riz). Faire une diète, c'est manger moins souvent, à son rythme. « J'encourage ceux qui commencent, à boire du bouillon, du thé ou du café noir sans sucre ni édulcorant, en plus de l'eau. Buvez ainsi deux tasses d'eau pour une tasse de café afin de maintenir le corps bien hydraté », explique le Dr Fung. Prendre un grand verre d'eau contribue à contrôler sa faim et à éliminer les déchets de l'organisme.

TÉMOIGNAGE

Maryse, 67 ans, Marseille

«Depuis trois ans, je pratique le jeûne dans une association, avec un groupe. Cela dure une semaine et j'en ressens chaque fois les bienfaits : je regorge d'énergie et j'ai l'impression de recharger mes batteries. Ce jeûne est toujours associé à une activité physique, souvent la randonnée. Je sais qu'il faut continuer à maintenir une dépense d'énergie physique pendant cette période pour éviter de perdre son tonus musculaire.

La démarche a été éprouvante la première fois mais j'ai pris le pli une fois l'an. Je pense renouveler l'expérience à nouveau cet été. »

Pour commencer à brûler de la graisse, il faut ne pas manger pendant 16 heures sans interruption… « Si vous ne jeûnez qu'en sautant par exemple le déjeuner, vous n'atteindrez pas le moment où le corps brûlera ses réserves de graisse. » Et les aliments qui composent vos repas doivent être sains, vivants et variés. Pensez à savourer chaque bouchée, en mastiquant lentement…

Alicia COMET, Caroline BERGER

À découvrir