France Dimanche > Vie pratique > SANTÉ : Le nerf vague, notre meilleur allié !

Vie pratique

SANTÉ : Le nerf vague, notre meilleur allié !

Publié le 16 septembre 2021

.photos:istock
© iStock -

Ce chef d'orchestre du corps vous permet de vous sentir bien physiquement et émotionnellement.

Quel est le point commun entre l'anxiété, la migraine, les problèmes digestifs et la dépression ? Tous pointent leur nez lors de phase d'affaiblissement de votre nerf vague. Invisible, ce chef d'orchestre du corps débute son trajet dans le cerveau et rejoint tous les organes vitaux avant de remonter à son point de départ. « C'est grâce à cette sorte de “Big Brother” que votre cerveau sait ce qui se passe dans votre corps en direct et en continu. Et cela sans que vous ne vous rendiez compte de rien », décrit Jean-Marie Defossez.

Acteur principal du système nerveux parasympathique, il fait le lien entre ce que vous vivez et ce dont vous avez besoin. C'est lui qui vous incite à bien mastiquer ou qui gère les doses d'acides dans l'estomac, par exemple.

Il remonte les infos au cerveau concernant le fonctionnement et le bien-être de vos organes profonds (cœur, poumons, foie, estomac, intestins).

Activateur de bonheur, « il est aussi le nerf de l'apprentissage, de l'apaisement, de la créativité et de la sociabilité », d'après notre expert. Quand il va bien, la vie est rose : vous voyez le bon côté des choses, vous vous adaptez au changement, avec confiance.

Tous les stress lui sont néfastes, celui d'origine nerveuse, ceux liés à l'oxydation, à la fatigue, au déséquilibre alimentaire et aux carences, aux chocs psychologiques, aux souvenirs douloureux, aux mauvaises postures… Pendant un temps, il met en place des mécanismes de défense et d'urgence. Mais il s'épuise si la situation perdure, votre corps se fragilise face aux maladies, votre humeur s'altère (inquiétude, rumination, agressivité) elle aussi. « N'oubliez jamais que votre corps forme un tout », rappelle l'expert.

« Plus vous êtes stressé, moins vous videz vos poumons à chaque expiration spontanée », explique notre expert. Le problème, c'est la quantité qui reste stockée l'air de rien. Le corps est comme « sous pression » constante, ce qui entraîne des tensions à la fois physiques et psychologiques.

5 FAÇONS DE LE RENFORCER

• Par la respiration. Le yoga, la sophrologie peuvent vous apporter des idées d'exercices. Accessible facilement, la cohérence cardiaque (inspirez et expirez sur 5 temps pendant 5 minutes, trois fois par jour minimum) a aussi des effets relaxants. Néanmoins Jean-Marie Defossez trouve qu'elle ne va pas encore assez loin et propose d'autres techniques dans son livre (lire encadré).

•Par le froid qui favorise l'action positive du nerf vague. Préférez les douches fraîches aux bains chauds, qui sont déconseillés. Pensez aussi aux bains de mer. La cryothérapie du corps entier est aussi une approche qui se développe.

•Par la douceur qui doit occuper plus de place dans nos vies, nos paroles, nos mouvements. Prenez le temps de vous relaxer et de vous détendre y compris entre les sourcils et les orteils. Toucher du bois brut avec la paume de la main ou la plante du pied nu suffit à réduire l'activité des circuits de stress nerveux dans notre cerveau.

•Par la nature (bains de forêts, plantes vertes) qui apporte un bénéfice au mental, une réduction de la pression artérielle, une amélioration de l'apprentissage. Même la lumière et la couleur verte ont un impact. Notez que votre nerf vague adore l'odeur de la forêt. Par une vie sociale positive et par le rire qui détend complètement.

NOTRE EXPERT

Lui seul est capable de transmettre les ordres indispensables pour vous détendre, vous adapter sans cesse et (ainsi) vivre longtemps en (très) bonne santé.

Jean-Marie Defossez, auteur d'Etre en bonne santé grâce au nerf vague, éd. Jouvence santé.

Respirez comme un chat

Observez le rythme paisible de ce félin qui procède à une petite contraction des côtes à l'expiration. Voici comment l'imiter :

• Expiration profonde qui abaisse le sternum. Celui ne devra plus bouger.

• Inspiration basse sous le nombril sans forcer (2 secondes). • En « apnée de grandissement », déplacez l'air au niveau des côtes basses qui s'ouvrent sans relever le sternum.

• Expiration en laissant les côtes basses les plus ouvertes possibles avec éventuelle contraction volontaire du périnée (2 secondes). Bienfaits : apaisante, elle renforce le nerf vague, favorise l'oxygénation profonde, masse le système digestif, réduit le stress oxydatif.

Plus d'infos sur www. coach-respiration.com et vidéos sur YouTube, page « Coach Respiration ».

Julie BOUCHER

À découvrir

Sur le même thème