France Dimanche > Vie pratique > SANTÉ : Le soleil, notre meilleur ennemi

Vie pratique

SANTÉ : Le soleil, notre meilleur ennemi

Publié le 31 juillet 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que 80 % des cancers de la peau sont liés à une exposition excessive, le docteur Flora Fisher nous invite à dire adieu au bronzage “bonne mine”.

Oui, c'est prouvé, l'astre central de notre système planétaire a un effet bénéfique sur notre humeur. Mais son influence est loin d'être uniquement positive : toutes les quatorze secondes, un cancer de la peau est diagnostiqué dans le monde et en France, chaque année, plus de 80 000 sont révélés. Alors cet été, que vous cochiez la case maillot de bain ou short rando, une chose est sûre, vous n'oublierez pas la crème solaire une fois que vous aurez lu l'interview de la dermatologue Flora Fisher qui nous appelle à la méfiance.

Dr Flora Fisher, médecin spécialisée en dermatologie, autrice de Confidences d'une dermatologue (éd. Robert Laffont) et rédactrice du blog http: // lesbilletsdhumeurdudr. blogspot.com

France Dimanche : Le soleil d'été est-il plus méchant ?

Flora Fisher : Oui, car à ce moment-là, dans l'hémisphère nord, son rayonnement est plus intense et son indice UV est supérieur.

FD : Qu'est-ce que le capital solaire ?

FF : C'est notre capacité à supporter et à réparer les agressions et les dommages liés aux rayons UV. Il ne se renouvelle pas au cours de notre vie, c'est pourquoi il faut en prendre soin. De la petite enfance à l'adolescence, l'exposition devrait être absolument évitée. Les trois premières années de vie, il vaut mieux ne pas s'exposer du tout, et s'en préserver le plus possible à l'adolescence. Il faut insister pour que les jeunes se protègent, car toutes les expositions se cumulent.

FD : Est-il le même pour tout le monde ?

FF : Les peaux mates ont un capital plus important, car elles ont plus de mélanine et réussissent à mieux se défendre. Mais attention, il est toujours possible de voir des taches apparaître et le risque de cancer existe aussi. Donc la protection s'impose. 

FD : L'écran total est-il un mythe ?

FF : Le seul écran total, c'est un vêtement opaque. Pour se baigner, certaines matières spécifiques arrêtent désormais les UV mais pour se protéger, un haut à manches longues suffit. Pour les crèmes, plus leur indice est élevé, plus on peut rester au soleil. Mais elles n'empêchent pas de bronzer ou de prendre un coup de soleil si l'application n'est pas renouvelée régulièrement, y compris après une baignade.

FD : Quelle différence y a-t-il entre le bronzage et le coup de soleil ?

FF : Le premier est un mécanisme de protection naturelle de notre peau. Agressée, elle produit de la mélanine et s'épaissit. Sur le moment, on peut même avoir l'impression que le soleil a un effet positif sur les boutons, mais ces derniers reviennent dès que le bronzage s'estompe. Plus grave, le coup de soleil est une brûlure superficielle liée à une atteinte brutale par les UV.

FD : La survenue d'un cancer de la peau est-elle liée à l'épuisement de ce capital solaire ?

FF : Oui, lorsqu'il s'agit d'un carcinome basocellulaire, c'est-à-dire dans 80 % des cas. Il apparaît avec les années, souvent vers la cinquantaine ou la soixantaine, mais je vois maintenant des patients de plus en plus jeunes. Il est le plus fréquent et se développe localement, généralement sur les zones du corps découvertes. Dans 90 % des cas, une chirurgie suffit. Le mélanome, lui, ne représente que 5 % des cancers cutanés et 1 % des tumeurs malignes. On sait désormais qu'il est plutôt lié aux coups de soleil répétés dans l'enfance et l'adolescence ou à une succession d'agressions aiguës, y compris celle des séances d'UV que je déconseille totalement. Plus grave, il est capable d'envahir l'organisme s'il est pris en charge tardivement.

Le mélanome est plutôt lié aux coups de soleil répétés dans l'enfance.

FD : Néanmoins, l'exposition est nécessaire pour que le corps fabrique de la vitamine D ?

FF : Oui, mais ce ne doit jamais être une excuse pour faire la crêpe aux heures les plus chaudes. Pour synthétiser suffisamment de vitamine D, découvrir son visage et ses avant-bras pendant 30 minutes suffisent chez quelqu'un à la peau claire.

FD : Comment reconnaître une allergie au soleil ?

FF : Cela peut être une urticaire solaire, une réaction qui apparaît immédiatement. Si les symptômes sont retardés de 48 à 72 heures, il s'agit plutôt d'une

25 % C'est la quantité de crème étalée sur le corps qui se dilue dans la mer au bout de 20 minutes de baignade. Malheureusement, les conséquences se ressentent également du côté de la biodiversité aquatique (coraux, plantes) qui pâtit de certains fi ltres comme l'octocrylène et l'oxybenzone. À Hawaï et les îles Palaos dans le Pacifi que, certaines de ses substances sont désormais strictement interdites.

“Il est vraiment temps de s'interroger sur cette obsession du bronzage.”

FD : Que faire contre les taches de vieillesse ?

FF : Elles apparaissent lorsque la peau n'est plus capable de se réparer et qu'il y a déjà eu trop d'agressions. Il faut alors arrêter toute exposition et miser sur un ensemble chapeau, parasol, vêtement, crème à haute protection. Pour les faire disparaître, les dermatologues ont recours à des techniques lumineuses (laser) et chimiques (peeling). Toutefois, votre capital solaire étant épuisé sur cette zone, elles devraient réapparaître…

FD : Il est donc urgent de changer de regard face au bronzage…

FF : Il est vraiment temps de se demander pourquoi on continue à nourrir cette obsession pour le bronzage. Il faut arrêter de courir après et faire avec ses propres capacités cutanées. Avoir une peau claire, c'est mieux que d'avoir une peau rouge et c'est moins risqué. En Australie, où les cancers de la peau se multipliaient, ils ont installé des parasols et des distributeurs de crèmes, mais surtout, ils ont arrêté de prôner l'idée d'un bronzage « bonne mine ». Il serait temps qu'on s'y mette aussi.

Filtres organiques ou minéraux ?

Les premiers sont des filtres chimiques qui absorbent les rayonnements UV. Les filtres minéraux (le dioxyde de titane et l'oxyde de zinc), eux, réfléchissent les UV et sont utilisés notamment dans les solaires bio. Leurs étiquettes mentionnent souvent la présence de nanoparticules mais les études montrent qu'ils ne pénètrent pas la barrière cutanée.

C'EST QUOI, LES UV ?

Ce sont les rayons ultraviolets émis par le soleil. Les UVA sont principalement responsables du vieillissement cutané, des rides et des tâches, tandis que les UVB sont à l'origine des coups de soleil. lucite estivale bénigne. Toutes ces réactions témoignent d'une photosensibilité qui incite à éviter le soleil ou à s'exposer très progressivement, protégé par un indice 50. Ne restez pas plus de 5 minutes au soleil le premier jour. Les compléments alimentaires peuvent aider, surtout ceux recommandés par des médecins.

Notre sélection

Bonne mine Trois teintes possibles pour ce soin bio qui possède un indice de protection de 30. • Crème solaire visage teintée, Laboratoires de Biarritz, 50 ml, 19,90 €.

Poudre translucide Avec ses minéraux marins naturels, elle offre une protection solaire de 30 SPF, absorbe l'excès de sébum et peut s'utiliser comme base de maquillage. • Pinceau poudre Mineral SPF30, Hawaiian Tropic, 19,99 €.

Pour apaiser Parmi ses actifs : de l'eau florale de menthe poivrée, de l'aloe vera, du pollen et de la propolis. • Gelée rafraîchissante après-soleil bio, Acorelle, 200 ml, 15,95 €.

Pratique Made in France, ce spray bio au filtre minéral contient aussi des huiles d'argan et de karanja hydratants. • Spray SPF 30, Bioregena, 90 ml, 15,90 €.

Julie BOUCHER

À découvrir