France Dimanche > Vie pratique > Wendy Bouchard : Les hérissons chouchoutons-les avant l’hibernation !

Vie pratique

Wendy Bouchard : Les hérissons chouchoutons-les avant l’hibernation !

Publié le 8 décembre 2019

Il peut arriver que vous fassiez une petite rencontre piquanteles semaines qui viennent, avant l’entrée en hibernation des hérissons qui resteront ensuite invisibles jusqu’au mois de mars.

Si vous croisez l’un d’eux, soyez très attentif à son état. Il peut paresser au soleil dans votre jardin, par exemple, alors n’hésitez pas à courir chercher une balance. Un poids inférieur à 500 grammes signifie que le petit animal est en danger ; trop maigre, il n’aura pas les ressources nécessaires pour passer l’hiver. Sachez qu’un hérisson au début de son hibernation perd jusqu’à 4 grammes par jour, puis 1 à 2 grammes pendant environ quatre mois ! S’il vous paraît fatigué, contactez le centre de soin le plus proche, avec l’aide de votre mairie. Autre solution, vous pouvez lui construire un refuge dans votre jardin. Dans ce cas, je vous recommande le manuel de Monika Neumeier (ci-contre).

Sauvons les hérissons, de Monika Neumeier, éd. Larousse

Une petite histoire de chanson…

En 2002, Renaud dédie la chanson Baltique au chien du président de la République. Il s’agit du nom du labrador de François Mitterrand, une femelle à robe noire. Le jour des obsèques de ce dernier à Jarnac, le 11 janvier 1996, l’interprète de Mistral gagnant est bouleversé par une image : celle de Baltique, restée pendant toute la cérémonie à l’extérieur de l’église, tenue en laisse sous la pluie par l’ancien ministre du budget, Michel Charasse. Renaud, ému et attendri, dépeint ainsi la scène, jusqu’à en espérer une morale : « Ils ont peut-être eu peur que je pisse / Sur le marbre du bénitier / Ou pire que je m’accroupisse / Devant l’autel immaculé / Peur que je lève la patte / Quelque part dans les allées / Où siège cette foule ingrate / Qui nous parle d’humanité / Ils ont considéré peut-être / que c’est un amour pas très catholique / Que celui d’un chien pour son maître / Alors, ils m’ont privé de cantiques / Un jour pourtant je sais bien / Dieu reconnaîtra les chiens » !

Une anecdote parmi tant d’autres à découvrir dans le formidable livre de Fabien Lecœuvre.

La véritable histoire des chansons de Renaud, de Fabien Lecœuvre, éd. Hugo Image

À découvrir

Sur le même thème