France Dimanche > Vie pratique > Wendy Bouchard : Pour l'amour des chevaux !

Vie pratique

Wendy Bouchard : Pour l'amour des chevaux !

Publié le 15 mars 2020

Pour sauver des équidés maltraités ou abandonnés, un amoureux des chevaux a créé l’association “Ne crin plus rien”qui permet de les recueillir et de les soigner.

L’an passé, Éric Martin a fondé Ne crin plus rien, une association au nom pertinent et poétique qui s’occupe aujourd’hui d’une trentaine d’animaux en Gironde. Je suis heureuse de vous en parler cette semaine car sa cause est belle, mais je suis tout à la fois un peu gênée parce que, dès lors que l’on communique sur ce type de solidarité, beaucoup en profitent pour trouver un prétexte à l’abandon, n’hésitant pas à délaisser leur animal dans une « structure dédiée ». C’est exactement ce à quoi est confrontée cette association qui, en l’espace d’un an, se retrouve avec une soixantaine de dossiers à traiter à travers la France, et diverses sollicitations qui nécessitent l’appui de nombreux bénévoles – qui sont essentiels à l’avenir des animaux et à la survie de cette aventure.

Éric et son association doivent donc faire face au problème récurrent de l’abandon. Le cheval est un animal qui nécessite des soins et de l’attention. On ne peut pas le laisser au pâturage, sans s’en soucier. Une bonne alimentation, de l’eau claire, des soins de sabots, des visites régulières chez le vétérinaire et le maréchal-ferrant, et une vie en troupeau – seul, il s’ennuie profondément –, lui sont indispensables. Voilà pourquoi de nombreux propriétaires se retrouvent souvent débordés par leur animal, le délaissent ou le donnent « contre bons soins ». Combien d’annonces de ce genre trouvons-nous sur Internet ? C’est terrifiant ! C’est en faisant ce triste constat, qu’Éric a décidé de créer sa structure.

Enfant, j’étais déjà émerveillée par l’investissement et la générosité du site de Pech Petit dans le Lot, paradis des chevaux maltraités ou en fin de vie. La générosité des uns permet d’estomper quelque peu la cruauté des autres !

Les abandons de chevaux existent, le monde des centres équestres ou des courses est parfois impitoyable et n’hésite pas à se séparer de chevaux âgés, handicapés ou moins performants. À l’échelle de la France, le besoin de structures est criant.

Pour la Gironde, Ne crin plus rien fait déjà beaucoup. Sept bénévoles sont au service des animaux, et nous saluons leur dévotion. Si vous êtes dans la région et que vous souhaitez les rejoindre, contactez l’association, très présente sur Facebook, mais aussi sur les communes d’Izon et Génissac. S’occuper des chevaux prend du temps et coûte cher. Si l’association prend en charge la nourriture et les soins, des familles d’accueil prennent le relais.

Ne crin plus rien repose sur l’investissement et la générosité de son fondateur qui finance 70 % du budget, soit près de 10 000 euros par an… Mais pour combien de temps ? Un appel au don est lancé sur la plateforme en ligne helloasso.com, pour que l’histoire continue !
 

Le saviez-vous ?

On connaissait les bienfaits thérapeutiques que procurent les animaux. À quel point ces compagnons de vie sont capables de développer en chacun de nous écoute et sensibilité.
Eh bien, il se trouve que les chiens œuvreraient également à la paix des ménages ! En effet…

  • 46 % des couples français possédant un chien, disent que leur relation s’est renforcée depuis l’arrivée de l’animal.
     
  • 33 d’entre eux déclarent passer plus de temps ensemble, depuis qu’ils ont un chien.
     
  • 65 % des propriétaires de chien n’envisageraient pas d’être en couple avec une personne n’aimant pas les chiens.
     
  • 42 % des couples déclarent que l’animal de compagnie les prépare à fonder une famille.
     
  • 44 % ont déjà prévu un accord sur la garde du chien en cas de séparation.
     

Source : enquête menée auprès de 2 000 foyers représentatifs par rover.com – la plus grande plateforme de pet sitting au monde, qui propose des services de garde et de promenade d’animaux.

Wendy BOUCHARD

À découvrir

Sur le même thème