France Dimanche > Vie pratique > Wendy Bouchard : Suspense, les pandas de Beauval resteront-ils en France ?

Vie pratique

Wendy Bouchard : Suspense, les pandas de Beauval resteront-ils en France ?

Publié le 28 décembre 2019

Leur arrivée au zoo en 2012 nous avait tant émus, et plus encore la naissance du petit Yuan Meng, il y a deux ans et demi. Aujourd’hui, on espère de tout cœur les garder…

C’est ce qu’on appelle littéralement la « diplomatie du panda »… En visite officielle en Chine, début novembre, Emmanuel Macron avait même mis l’animal au menu des discussions. Il faut dire que la présence des pandas au ZooParc de Beauval, près de Poitiers, est une fierté française ! C’est le seul endroit de notre territoire où vous pouvez rencontrer ces animaux, propriétés chinoises prêtées par Pékin. Yuan Zi – qui veut dire « rondouillard » –, le mâle, et Huan Huan – ou « joyeuse » –, la femelle, sont donc arrivés chez nous en 2012, confiés par leur pays aux bons soins des équipes de Beauval pour dix ans.

Pour conserver ces animaux après 2022, le zoo contribue à des recherches sur la reproduction compliquée du panda. Il faut dire que la femelle n’est fécondable que trois jours par an et que les mâles sont très paresseux, préférant souvent dormir ou mâchonner du bambou plutôt que s’accoupler. Voilà pourquoi la naissance, le 4 août 2017 à Beauval, du petit Yuan Meng – qui signifie « réalisation d’un souhait » – tient véritablement du miracle.

Le bout de chou de 142 grammes à la naissance a bien grandi et fait aujourd’hui plus de 80 kg. Filleul de Brigitte Macron, il est séparé de sa maman, comme il l’aurait été dans la nature, pour éviter toute confrontation et consanguinité. Ce trio magique a grandement accru la fréquentation de Beauval, qui accueille 1,6 million de visiteurs par an !

La suite de l’aventure de ces trois adorables boules de poils blanches et noires en France devrait être officialisée l’an prochain, lors de la COP 15 sur la biodiversité organisée en Chine… Alors, on croise les doigts !

Le saviez-vous ?

Emblème depuis 1961 du WWF, le Fonds mondial pour la nature, qui se voue à la protection de l’environnement et au développement durable, le panda reste vulnérable. Seuls 24 zoos en hébergent dans le monde, hors de Chine. Cette dernière en recense 500 en captivité et environ 2 000 à l’état sauvage. Glouton, un panda mange 40 kg de bambou par jour !

Wendy BOUCHARD

À découvrir