France Dimanche > Vie pratique > ZOO DE BEAUVAL : Le bio au top !

Vie pratique

ZOO DE BEAUVAL : Le bio au top !

Publié le 22 mars 2020

Cette semaine, je vous emmène visiter le zoo de Beauval. Un lieu véritablement à part où évoluent des animaux en liberté et où l'on se préoccupe de les maintenir dans leurs biotopes.

J'ai voulu tester pour vous le ZooParc de Beauval dont on m'avait dit tant de bien. Comment dans cette enclave de verdure, entre les vignobles du Loir-et-Cher, à 20 minutes de Chambord, 1 heure de Tours et 2 h 30 de Paris, une femme a-t-elle eu l'audace et la folie, il y a quarante ans, de créer une réserve ornithologique, un petit coin de paradis pour les oiseaux qui, avec les années, est devenu le cinquième plus beau zoo du monde, avec 1,6 million de visiteurs en 2019 !

Le succès de ce lieu qui conjugue la préservation des animaux rares dans une nature préservée n'est pas anodin et signifie forcément quelque chose. D'abord, que la conception de ce zoo répond aux attentes actuelles : la reconstitution de biotopes, terrains reproduisant les conditions de vie des animaux – de la savane à la forêt équatoriale, des montagnes de Chine aux étangs de brousse accueillant les hippopotames. Ensuite que l'animal évolue dans une « apparence » de liberté : à savoir dans des espaces assez grands, intérieurs comme extérieurs, en retrait par rapport à l'homme, tout en étant visibles pour les visiteurs. Par exemple, seule une petite rivière coulant dans un gué vous sépare des gorilles ou des orangs-outans.

Les animaux sont beaux et bien traités. Les enclos impeccables et les recoins nombreux. Nous allons les visiter un peu « chez eux », sans se sentir dans une posture voyeuriste qui peut toujours mettre mal à l'aise. Alors évidemment, croiser le regard d'un tigre blanc, d'un lamantin (sorte de phoque-sirène) ou d'un koala peut vous tirer les larmes. Parce qu'on se met dans leur tête et on essaie de comprendre ce qu'ils font ici, enfermés, loin de leur espace naturel, à tourner en rond devant des regards curieux. En même temps, je me dis que, dans leur milieu naturel, les rhinocéros et les hippopotames, les éléphants et les singes sont la cible des braconniers, pour la viande de brousse ou l'ivoire. Je sais aussi qu'un panda a très peu de chance de s'accoupler aujourd'hui dans la nature et que cette espèce est devenue vulnérable. Qui plus est, entre la captivité et l'état sauvage, vous pouvez diviser par deux l'espérance de vie !

Aussi, si vous avez été bouleversés par ces millions de koalas ayant péri au sommet de leurs arbres nourriciers lors des incendies qui ont dévasté l'Australie cet hiver (5 millions d'hectares partis en fumée), on peut ici voir à quoi ressemble ce si beau marsupial herbivore… L'an passé, des félins aux girafons, 950 naissances ont eu lieu à Beauval ! Ces bébés sont ensuite échangés avec d'autres zoos dans le cadre de conventions internationales pour la préservation des espèces et pour éviter la consanguinité.

Sur le parking toujours complet du zoo de Beauval, vous trouvez des plaques d'immatriculations françaises mais aussi de l'Europe entière. Signe que ce lieu, où le calme et l'observation sont rois, peut éveiller les consciences et être un vrai lieu de partage en famille.

Seul zoo de France où l'on peut admirer pandas et koalas • GRATUIT pour les moins de 3 ans. • BILLET 1 JOUR : 25 euros par enfant, 32 euros par adulte. Ouvert toute l'année. Le zoo est situé à mi-chemin entre Tours et Vierzon, au sud de Blois, à Saint-Aignan-sur-Cher.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Nos animaux aussi peuvent donner leur sang ?

VRAI Il s'agit bien évidemment d'une démarche ignorée par les principaux concernés mais qui sauve des vies, comme pour les humains qui ont besoin d'être transfusés ! Ce geste permet aussi à des animaux accidentés, empoisonnés ou ayant perdu beaucoup de sang de survivre. Certaines cliniques lancent des appels sur leur site Internet. Aujourd'hui en France, on compte quatre « banques de sang » pour animaux à Maisons-Alfort et Nantes (écoles vétérinaires), Bordeaux (clinique de l'Alliance) et Marseille (centre hospitalier de Massilia). Il est donc possible de pourvoir aux besoins de votre animal ou de prendre rendez-vous pour un don du sang chez un vétérinaire.

Wendy Bouchard

À découvrir

Sur le même thème